Avouez, vous vous languissiez de lire à nouveau mes comptes rendus. Que voulez-vous, une semaine de vacances au ski et je décroche de mon blog.

Attention, quand je dis "ski", je pense "ski nordique" car plus de ski alpin pour moi. Pour deux raisons ; je ne supporte plus le comportement des autres skieurs, leur manque de respect des règles de savoir vivre et surtout celles de sécurité d'abord ; et un durillon à l'orteil gauche qui rend carrément inconfortable la meilleure des chaussures de ski alpin. Sur ce point, je dois me faire opérer, mais pas d'urgence...

Bref, je débarquais sur Valberg la semaine dernière avec la ferme intention d'en découdre en ski de fond "skating" après avoir réservé tout mon matériel sur Internet auparavant. Le temps de l'installation dans notre appartement de location puis de laisser passer la première matinée de chute de neige, je chaussais mes ©Salomon pour ma première sortie en fin d'après-midi en ce samedi 21 février 2015.

Je tentais de découvrir ainsi le domaine skiable de Beuil - Les Launes dans un brouillard épais et encore la chute de gros flocons. En plus de ne pas savoir ou j'allais, je me suis vite rendu à l'évidence que le ski nordique dans 20cm de poudreuse, c'est pas génial. Enfin l'important pour moi était de tester le matériel loué, et de me dépenser un peu plus que la semaine précédente vouée aux préparatifs.

En 45 minutes, je ne parcourerais qu'un peu plus de 4 Km.

 

 

10347163_10200451569967741_4921713553139629150_n.jpgLe lendemain dimanche, la journée commençait sur une météo parfaite et des paysages enneigés de 25cm de neige immaculée supplémentaire. Pour couronner les bonnes nouvelles, j'apprenais que le forfait de ski nordique sur Beuil était gratuit jusqu'à nouvel ordre ! Je m'élançais donc pour un belle sortie avec toutes les conditions réunies pour prendre du plaisir. Et j'en ai pris ! 12 Km sur un rythme de croisière pour retrouver toutes mes sensations (j'avais pratiqué le ski nordique "classique" assiduement avec mes parents pendant ma jeunesse en gardant d'excellents souvenirs de franches rigolades). Le circuit appelé "Cumba Clava" est un pur régal pour les yeux en plus d'être tout à fait adéquat à la pratique du skating : vallonné et sans montées trop longues, ensoleillé, parcourant les forêts de mélèzes...

Mais force est de constater que plus que les jambes, ce sont les bras qui ont eu du mal à pousser sur les batons au-delà de l'heure de ski ! Peut-être aussi la conséquence des premiers efforts de la veille dans la poudreuse.

 

 

Lundi 23, je remontais sur mes skis en milieu d'après-midi, toujours dans des conditions parfaites, si ce n'est que je me sentais encore un peu encombré par la fondue Savoyarde de la veille au soir que j'ai dégustée sans retenue aucune. Vacances obligent.

 

plan_beuil.jpg

Je partais pourtant à la découverte du parcours du Plateau Saint-Jean. Le circuit le plus technique mais aussi le plus court (exceptés les deux parcours d'initiation qui m'ont servi de piste d'échauffement), raison pour laquelle j'ai effectué plusieurs boucles au sommet pour profiter au maximum des paysages et de la vue sur le Parc du Mercantour et ses sommets enneigés.

Pour la première fois du séjour, j'avais embarqué ma caméra :

 

Lecteur vidéo intégré
 
Ça ne vous donne pas envie d'essayer le ski de fond ces belles images ?
 
Le lendemain, toujours fermement décidé à skier tous les jours, histoire de produire quelques globules rouges afin d'améliorer mes performances en vélo de retour au niveau de la mer et pulvériser les KOM de Nicolas , je retournais sur le circuit de Cumba Clava pour faire encore un peu plus de kilomètres et de temps de ski. Et effectivement, niveau timing, cette sortie a été plus longue et seuls ceux qui ont vu la vidéo ci-dessus jusqu'au bout savent pourquoi. Je termine sur une jambe et demie : entorse du gros orteil suite à une chute assez violente dans une descente. Une faute de carre et je me retrouve la tête la première plantée au milieu des traces de dameuse. Je m'assois pour reprendre mes esprits et réajuster mes lunettes complètement de travers sur mon visage glacé par la neige. Je me secoue un peu et fais les diagnostiques pour évaluer la casse éventuelle. A cet instant, j'ai surtout mal à la joue, au nez et au genou droit. Ce n'est que lorsque je me remets sur mes appuis que je sens une douleur assez intense au pied droit. Le mal est fait, mais les articulations sont encore chaudes. Je repars avec prudence et termine en mode "concentré et prudent". Je skie nettement moins vite, aussi bien en montée qu'en descente. Je pense encore pouvoir skier les jours suivants à ce moment là. Le réveil le lendemain me prouvera le contraire. Impossible de dérouler le pied, il est plus sage de m'abstenir pour ce mercredi 25 février...
 
...Et les jous suivants. Je suis maintenant marron pour le ski de fond. Retour de tout mon équipement au magasin de location.
 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/622