Je ne pouvais pas titrer ce nouvel article autrement que par des remerciements directs envers le Président et entraîneur diplômé d'état de mon club de tennis de table "SophiaTT". Il m'a coaché en mode individuel...

En fait, cette séance de coaching individuel n'aura duré qu'une bonne dizaine de minutes, mais j'ai cru en crever ! Si bien que lorsque Aymeric m'a envoyé la dernière balle du panier (qui en contenait vraisemblablement trop !) pour un ultime smatch ; je n'ai même pas eu assez de forces ni plus assez de souffle lui claquer le point gagnant. Ni même pour le remercier de vive voix.

En fait tout l'entraînement s'est passé comme habituellement, c'est à dire avec mon fils. Nous apprécions tous les deux ces moments d'intimité entre lui et moi, séparés du reste de la fratrie. Avant que ne débute la confrontation finale entre tous les joueurs présents, l'exercice imposé par Aymeric était basé sur "l'incertitude". Sur 4 balles envoyées à l'adversaire, seule la première devait être envoyée coupée sur le coup droit, avec obligation de la renvoyer en mode "top-spin". Les 3 suivantes pouvant être envoyées n'importe où sur la table et donc rendues comme on peut.

 

 

Et Titouan sur ce dernier exercice y a laissé les dernières forces qui lui restaient. Il faut dire que je ne l'ai pas ménagé non plus. Du coup, je le sentais mal pour m'envoyer le panier de balles à son tour. Aymeric passant à proximité, je lui demandais si cela l'embêtait de prendre sa place pour cet exercice. Il est tout de même là pour gérer tous les membres et pas uniquement moi !

Mais il acceptait sans sourciller et je me mettais donc en place. Première balle sur mon coup droit et coupée ; je renvois en top-spin. Après advienne ce que pourra... Et malgré ses précieuses consignes, pendant 10 minutes j'ai cru que je jouais au tennis de table sur un terrain de foot ! Mes pas chassés ne suffisant pas, je me mettais même parfois à courir pour renvoyer la balle ! Parfois je laissais carrément passer la balle ; essoufflé et plié en deux, réclamant juste 10 secondes avant la nouvelle série de 4 balles.

Mon fils lui ; se bidonnait dans son coin. Il avait sa revanche.

De mon côté, mon souffle retrouvé pour les derniers matchs avant de céder ma place aux compétiteurs, je pouvais analyser mon jeu :

  1. Je suis raide comme un piquet, je n'ai aucune amplitude de geste au niveau des lombaires en coup droit ;
  2. Mon bras est trop crispé et je serre trop ma raquette, du coup j'escamote les mouvements ;
  3. Mon jeu de jambes est trop lent, la faute à des retards au démarrage sur mon pied gauche, côté où le porte l'orthèse de genou ;
  4. Je reste trop collé à la table. Me reculer un peu me permettrait d'avoir plus de temps pour me placer par rapport à la balle, mais me ferait aussi me déplacer davantage. Je dois trouver le juste milieu.

Je vais travailler à tous ces problèmes et promis, je deviendrais un champion !

Un champion du loisir.

 

Merci Aymeric ! ;)

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/192