Match au sommet dans mon ciboulot hier après-midi. Les voies respiratoires encombrées depuis deux jours, l'envie de rouler n'en était pas moins forte. Mais faute d'avoir les moyens physiques de mes ambitions "pédalistiques", j'optais pour la solution de sécurité en cas de nécessité de repli stratégique en cas de défaillance. Je décidais donc de tourner en rond sur le vélodrome de Cannes-La-Bocca en lieu et place de parcourir l'embouchure de la Siagne.

 

Certainement la dernière fois de cette fin d'hiver. Avec le récent changement d'heure les possibilités de rouler un peu plus en sécurité sur route ouverte augmentent, et le soleil printanier semble vouloir faire son retour ; tranquillement. Enfin.

Comme a mon habitude je garais mon véhicule à proximité du stade sur lequel mon fils s'entraîne et je prenais ensuite la direction de l'anneau sur mon vélo. Un passage au robinet mis à disposition des coureurs plus tard je commençais mon échauffement au milieu de 3 autres cyclistes dont un seul semblait rouler fort à la corde. Les deux autres se contentant de tourner les jambes en discutant sur l'extérieur.

Après une dizaines de tours je prenais mon rythme de croisière : entre 30 et 35 km/h en fonction du sens du vent et attendais de voir combien de bornes ou de temps je pourrai tenir ainsi. Un coureur venu nous rejoindre sur le vélodrome s'échauffera à son tour sans que je lui prenne un tour. Du coup il m'attendra pour que l'on roule ensemble. Sympa.

Les relais se sont enchaînés : 2 tours en tête chacun. Toujours au alentours des 33 km/h de moyenne. LOrsque j'ai senti que je commençais à faiblir seulement après 30 minutes d'efforts, j'ai accéléré jusqu'à 35-36 km/h sur les derniers tours quand je prenais les relais. Mon acolyte me collait et j'en faisais de même quand il prenais la tête. Mais je n'ai pas pu le suivre plus de 4 tours. J'ai lâché après 38 minutes et 20 km de parcouru.

 

ANNEAU 0 : RHINO 1

(accessoirement pas de PR non plus)

 

Toujours gentleman, constatant que je n'étais plus dans sa roue, l'ami continuait son effort pour me rejoindre quelques minutes plus tard alors que j'avais "mis le clignotant".

C'est là que ça devient intéressant. Bien que toujours sur la tarte, nous avons commencé à discuter. De tout, de rien, mais nous constations bien que nous avions la même vision de notre sport, accessoirement des autres. C'était fort sympathique et ni lui ni moi ne comptions les tours. Quand on a décidé de nous séparer, mon compteur affichait 1h38 de roulage et 47 Km !

 

 

Putain ; qu'est-ce que je peux être bavard !

...quand j'avance plus.

"- ...mais t'as jamais avancé !"

Merci les gars. Je savais que je pouvais compter sur vous.

;) 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/860