Qu'ouis-je ? Qu'entends-je ? On m'apprend de source sûre : un ami vététiste qui organise par ailleurs de nombreuses sorties avec de jeunes enfants qu'il initie à cette pratique ludique mais néanmoins technique ; que des pièges auraient été mis en place par des indélicats sur la commune du Rouret ?!

 

Voici son post sur Facebook :

 

 

Vous me connaissez bien maintenant ; je vais y mettre mon petit grain de sel.

Si le message de Stéphan s'adresse avant tout aux vététistes ; je rajouterai qu'il s'adresse à tous les usagers des lieux : promeneurs et randonneurs pédestres, joggeurs, chasseurs, cueilleurs, groupes scolaires, centres aérés, couple à la quête d'un endroit isolé et que sais-je encore...

De plus les faits relatés ne sont peut-être pas à l'origine d'un seul abruti, mais de plusieurs. Il est difficile pour un abruti d'agir seul. En règle général, il se lie facilement d'amitié avec d'autres abrutis, qui ; s'ils n'agissent pas ; n'en sont pas moins complices.

Les services municipaux de la Mairie du Rouret confirmeraient oralement cette triste information. Après une rapide recherche d'informations sur le site web de la commune, rien ne filtre. Mais la dangerosité des pièges mis en place est importante : planches cloutées et câbles de nylon tendus en travers des sentiers notamment. Des armes par destination qui peuvent tuer ! Que le ou les abruti(s), s'ils lisent ces lignes en prennent conscience. Et qu'il(s) m'explique(nt) par la même occasion ce qui peut expliquer de tels agissements.

Pour leur information, je rajouterai qu'en janvier 2015, un homme a été condamné pour les mêmes faits à 9 mois de prison (dont 8 avec sursis) suivis d'une mise à l'épreuve et 3000€ d'amende.

 

 

(Photo ©MountainBikerFoundation)

 

Evidemment, si vous trouvez un de ces objets funestes ; comme le rappelle Stéphan ; prenez des photos et appelez la gendarmerie la plus proche. Si vous le pouvez, attendez même les forces de l'ordre sur place pour qu'ils puissent constater par eux-même les installations. Dans le cas contraire, après avoir photographié les lieux, prenez le(s) piège(s) et amenez-les en mairie ou au poste de la maréchaussée. Nul doute qu'ils vous proposeront alors de porter plainte. Ce que je vous encourage à faire !

Par contre, je déplore les propos qui en appellent à la violence si vous tombez nez-à-nez avec un poseur de pièges. Si cela vous arrive, faites encore des photos discrètement ou identifiez du mieux possible le personnage pour pouvoir le décrire ultérieurement. Restez courtois ; même si j'ai bien conscience que ce soit un peu trop dur pour la plupart d'entre nous tous.

"indélicats" ?

...Y FONT CHIER CES CONNARDS, OUI !

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/892