La sortie avec mes fils ayant quelque peu foiré la semaine dernière, je réitérais hier ma proposition d'aller faire du VTT "entre hommes". Si l'un préférait s'abstenir pour rejoindre ses amis pour une journée shopping/cinéma, les deux autres étaient bien partants. L'aîné invitait même son meilleur copain à rejoindre le groupe. Révision des vélos faites, nous quittions mon domicile vers 9h30 en direction du Rouret...

Dans mon sac à dos : de quoi réparer toutes sortes de pannes, de l'eau pour 4, une corde et de la place pour mettre les vêtements chauds que nous n'allions par tarder à enlever.

Dès les premiers hectomètres, je restais en compagnie du plus jeune ; Colin, bientôt 8 ans. Si je l'ai déjà emmené rouler en VTT et dans des sentiers que certains adultes rechigneraient à franchir, c'était bien la première fois qu'il partait de la maison en vélo et non en voiture. Il m'incombait donc de veiller à ce qu'il pédale tranquillement pour s'échauffer sur la route d'accès et qu'il garde un peu de forces pour tenir toute la sortie. Je prodiguais aussi quelques conseils similaires à l'aîné Eliott (quasi 14 ans) et son pote Lucas ; qui lui débutait complètement en tout-terrain !

Si le plus jeune se tenait plutôt bien sur la route, les deux ados se laissaient quelque peu submerger par leurs hormones et je les recadrais rapidement pour que la sécurité soit un minimum respectée sur la route. Ils pourraient se défouler arrivés en forêt.

Avant que nos pneus crantés ne touche la terre du premier single, j'avais quelques pensées pour le début des années 90. Une petite pointe de nostalgie refaisait surface : la période où j'ai eu le plaisir et le privilège d'encadrer les sorties des jeunes recrues du club de mountain-bike "Sospel VTT". Si mes souvenirs sont bons, c'est en 1992, au retour de mon service militaire et alors que j'habitais Menton ; que je me suis lancé le petit défi de passer le Brevet Fédéral d'Educateur Sportif VTT. Un ersatz de Brevet d'Etat que j'ai également essayé d'obtenir mais que mon manque d'abnégation (ou de fainéantise ; comme vous l'entendez) a relégué aux oubliettes. Pour faire court, avec mon brevet fédéral en poche, je pouvais accompagner un titulaire du brevet d'état, à la seule différence que moi je ne pouvais pas être rémunéré pour cela. ce titulaire,c'était Hervé D., et je garde de très bons souvenirs des nombreuses sorties en VTT en compagnie des enfants sur les nombreux itinéraires Sospellois.

Tout comme je garde aussi un excellent souvenir de cette semaine de formation à l'obtention de ce diplôme. Six jours de cours théoriques, mais aussi un peu de pratique, en compagnie de joyeux lurons amoureux du VTT et pas des moindres : Mes amis Brice T., Cyril C. et Richard C. (de Sospel) ; Jean-Jacques C. (de Cap-D'Ail) ; et Jean-Pierre B. et peut-être même son acolyte Claude V. (de Cagnes-Sur-Mer).

Mais retournons à mes gamins de ce dimanche.

 

 

Quand notre petit groupe est arrivé à la première petite descente en single, j'ai rapidement constaté que Lucas avait besoin d'un petit cours particulier sur les techniques du VTT. Je laissais partir Eliott et Colin devant et prodiguais quelques conseils au débutant. Pour dévaler les pentes : freinages souples de l'avant, bascule du poids du corps à l'arrière de la selle et regard loin devant la roue. Pour les grimpettes ; rester bien assis sur sa selle, rester souple sur les parties roulantes et en force sur les parties plus techniques. Après, c'est du feeling avec la machine et du physique !

Et du physique il en a manqué. Pour Colin également. Le premier avec mal aux fesses (normal sans cuissard) et le second par manque de sommeil la veille au soir. Seul Eliott me surprend agréablement car il monte relativement bien et descend sans avoir trop de retenue.

 

 

 

 

Notez que les deux adolescents se sont tout de même offert une seconde boucle pour gravir et redescendre à nouveau le parcours du Rouraid. A la louche 3 ou 4 Km de plus et 100 m de dénivelé supplémentaire sur les statistiques de Strava. Personnellement, je suis resté au soleil avec le plus jeune. J'en a profité pour resserrer la vis de fixation de mon dérailleur arrière qui se faisait la malle !

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/829