Comme quoi, juste à la fin d'un effort assez soutenu, il est difficile d'avoir les idées claires. Hier je terminais ma petite boucle en vélo ; pas forcément à bout de force,mais plutôt à bout de souffle. Quand il a fallu que j'arrête mon GPS, que je lance la synchronisation avec Garmin Connect et donc avec Strava & Relive ; il a aussi fallu que je trouve un titre pour ma sortie. Ce même titre qui se retrouve souvent ici même sur mon blog afin que mes quelques abonnés ne soient pas complètement perdus...

Gérer l'électronique, ranger mon vélo dans mon coffre de voiture, me changer et me remettre en tenue "civile" et donc : trouver un titre raidement car l'électronique, ça va vite ! A l'agonie hier, je n'ai trouvé que ce que je ressentais sur le moment : une nouvelle séance de vélo de route seul. J'ai donc titré mon activité : "Solitude".

Puis mon corps est revenu à son état de repos, j'ai retrouvé mes esprits. Et j'ai réalisé combien j'avais souffert sur mon vélo quelques minutes auparavant en raison d'un repas un peu trop volumineux le midi.

Je rentre tous les jours vers 13h30-13h45 à mon domicile et j'ai alors l'estomac vide. Vide depuis 6h30, heure de mon petit-déjeuner léger (je n'ai pas d'autres solutions). Tous mes potes sportifs me disent : "Avale juste une salade et file rouler !" ; mais je ne peux pas. D'abord j'ai trop faim et j'ai besoin de me caler avec du consistant ; ensuite je me passe de moins en moins de ma sieste au fil des ans.

Hier, pour m'emplir le ventre, c'était gratin Dauphinois ! Et la patate et moi c'est une histoire d'amour. On pourrait même me surnommer "Monsieur Patate" que ça me ferait plaisir ! Je me suis donc servi copieusement une belle assiette, puis une seconde. Ensuite un café et au lit ! Oui, je m'allonge sur mon pieu pour dormir ; j'y suis mieux que dans un fauteuil pour relaxer mon dos et j'y suis isolé des sempiternelles discussions footballistiques de mes enfants, quand c'est pas les commentaires d'une platitudes inouïe de leur jeu vidéo "FIFA Quarante-douze" !

Bref, quand je suis monté sur mon Scott 90 minutes plus tard, autant vous dire que la digestion n'était pas terminée, mais je suis parti quand même ! Et après 15 minutes d'échauffement sur le vélodrome de cannes-La-Bocca, les premières crampes d'estomac sont apparues. J'ai continué à tourner, j'ai même fait 5 ou 6 tours sur un bon tempo, mais j'étais désespérément seul sur l'anneau. Personne pour jouer avec moi.

Je me suis donc décidé à profiter encore du jour avant qu'il ne cède sa place à la nuit. Et puis voir du paysage me ferait peut-être oublier les crampes au bide. Direction La-Roquette-Sur-Siagne pour découvrir quelques petites routes intercommunales avec Mougins. Je me suis retrouvé à traverser le "Royal Golf" par deux fois après avoir fait demi-tour avant la zone d'activité de La Plaine ; y'a mieux comme paysage ; non ?

Et puis je suis redescendu de mes collines via Pegomas pour rejoindre Mandelieu et retour vers le stade de Coubertin où j'étais garé.

Durant toute ma sortie je sentais que mes jambes répondaient bien, mais impossible de faire passer mes douleurs intestinales. Je craignais même de devoir m'arrêter derrière un buisson pour subvenir à une urgence au cas où. Heureusement, que des gaz. (Voilà, vous savez tout !)

Au final, après étude de mes petites stats, je constate que j'ai un paquet de PR et même une 8ème place au général sur un segment. SAchant que je l'ai fait sur un bon rythme, mais pas à fond, je vais voir si y'a pas un moyen de moyenner...

Dites, vous me le laissez celui-là ?

;) 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/741