La Valmasque ? Notre "Central Park" !

Vous le savez, je n'aime pas prendre ma voiture pour me rendre au départ d'une sortie en vélo ; que ce soit pour une sortie en vélo de route ou une balade en VTT. Je passe plus de 20h par semaine assis dans mon véhicule et j'estime pouvoir m'en passer pour mes loisirs. Alors forcément, le choix des destinations est restreint, mais je m'en accommode.

Hier, jour férié sur "le rocher", j'ai eu tout le loisir de prendre ma matinée pour un tour en VTT (pour rappel mon vélo de route n'est pas en état de rouler : manette de commandes hors-service). Ayant un peu ma claque de rouler sur les sommets du Rouret, et Jean-Phi ; avec qui une sortie était initialement prévue dans l'Estérel n'ayant pas pu se libérer de ses obligations professionnelles ; je me rabattais sur l'idée de pédaler dans le Parc de "La Valmasque", et même plus précisément de retourner aux "Etangs de Fontmerle". Me restait juste à me décider sur mon itinéraire. Allais-je partir de mon domicile en vélo ou m'approcher des lieux en voiture ? J'optais finalement pour une approche motorisée puisque contraint par des obligations familiales en début d'après-midi. Cela m'offrait une petite marge de sécurité horaire et plus d'amplitude pour le sport.

Je me garais donc au parking de la caserne des pompiers de Sophia-Antipolis et m'enfonçais dans la forêt en direction de Valbonne par le vallon du Bruguet. Puis je plongeais plein sud en me fiant à mon sens de l'orientation dans divers quartiers hupés de Mougins ; évitant le trafic et le plus possible de bitume. Pas facile dans cette zone urbanisée où la moindre parcelle voit une villa apparaître.

Tant bien que mal ; surtout du côté de la clinique "Arnaud Tzanck", je contournais le "County Golf Club de Cannes-Mougins" pour retrouver le "Parc de la Valmasque" et la direction des étangs de "Fontmerle". Juste en chemin, je rencontrais un "Stravateur" : Dominique Ascari, le "King de la Valmasque" parait-il. A vrai dire nous n'avons pas roulé ensemble très longtemps car son travail l'attendait. Mais il m'a tout de même indiqué très gentiment un ou deux itinéraires intéressants des environs avant que nous nous séparions après une rapide boucle autour des étangs... qui n'en sont plus. Pas assez d'eau cet été. Même les roseaux sont morts ; c'est dire !

Ensuite, j'ai continué à me perdre volontairement dans le labyrinthe des monotraces que propose le parc départemental. Je me suis même arrêté après 90 minutes à rendre fou mon sens de l'orientation pour voir avec mon GPS où je me trouvais exactement et quel était le meilleur itinéraire pour revenir sur "Amadeus".

C'est sur ce parking en bord de route non loin du stade de Mougins que j'ai pensé à "Central Park". Etrange idée puisque je n'ai jamais mis les pieds aux Etats-Unis. Mon frère en revient et les photos qu'il a partagé me conforte dans ma vision de ce pays : je ne suis pas pressé d'y aller. Un peu comme la Valmasque ; à chaque fois que je m'y rends, je regrette. Ça a beau être une grande forêt et un superbe terrain de jeu pour les VTT, les joggeurs ; il n'y a pas un mètre carré à l'abri des bruits de la civilisation ! Et à bien y regarder, entre la D103, la D35, la D135 et même l'A8 ; difficile d'entendre les petits oiseaux ou de voir traverser un daim, un sanglier ou un chevreuil. Y-a t'il même encore le moindre animal sauvage dans ce parc ? C'est la question que je me pose... Je n'y ai même jamais vu le moindre écureuil. Bref, la "Valmasque", c'est notre "Central-Park" ! Quand tu y es et que tu regardes autour de toi, tu penses être en pleine nature, mais tout autour, des moteurs, du bitume et aussi du béton. C'est un leurre. Bref, j'en reviens toujours déçu, même s'il y a quelques singles ludiques. Ça doit être bien plus amusant avec d'autres vététistes, je pense ; mais même Jean-Luc n'a pas pu se libérer pour m'accompagner.

Petite anecdote de mon mode "jardinage" habituel : de retour vers mon véhicule, j'ai tenté une variante au départ de la route du Parc, à la sortie des Bouillides, j'ai gravi un petit single escarpé et caillouteux (en portage donc) au sud du golf Victoria que j'ai ensuite longé sur quelques mètres. J'ai eu le loisir de récupérer des balles de golf. C'est toujours ça de gagné au prix où elles coûtent !

 

 

Un peu plus loin, toujours me fiant à mon sens de l'orientation, je dépassais un petit portillon perdu au milieu des chênes en me demandant à quoi pouvait-il servir sachant qu'il était grand ouvert. Cinq minutes plus tard, je constatais que j'étais dans la propriété d'une de ces nombreuses start-up où les ingénieurs informaticiens ; entre deux programmations ; s'adonnent par exemple à une partie de tennis sur le terrain privé de leur boite ! Quand j'ai suivi l'itinéraire principal pour en sortir sans trop déranger les sportifs au cortex hyper-développé, je suis tombé nez-à-nez avec un portail et deux caméras de surveillance. J'ai bien cru que les vigiles allaient me lancer les pitt-bulls sur le dos, mais une voiture est arrivée en face pour pénétrer à l'intérieur du domaine privé. Je me suis glissé vers l'extérieur en saluant la jolie informaticienne qui m'a lancé un large sourire. Elle a du me prendre pour un de ses cadres !

Je rejoignais alors mon véhicule. 30 bornes au compteur et un paquet de PR battus. Je n'ai vraiment pas cherché à me surpasser pourtant. Juste à trouver les itinéraires les moins ennuyeux. Comme à chaque fois ; j'estime que j'ai encore échoué.

 

 

 

Peut-être un jour, l'un de vous arrivera-t'il à me faire apprécier le Parc de La Valmasque ?

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/791