Voilà 10 ans cette année que je blogue. Un tout petit peu plus en réalité, mais de manière quasi quotidienne, on dira 10 ans. Pour cet anniversaire, j'ai voulu marquer le coup pour promouvoir encore un peu plus #2029ouplus, et je me suis laissé séduire par la commande d'un tout nouvel ensemble maillot & cuissard personnalisés à mes couleurs. (Si ça vous intéresse, contactez-moi.)

Alors forcément, quand ma commande est arrivée 10 jours plus tard en provenance de Chine, je n'avais qu'une envie, la porter !

[Je me permets un petit aparté rapide avant que des reproches me soient fait concernant l'achat d'un produit en Asie : N'ayant pas les moyens de porter du "Rapha", "Café du Cycliste" et autres "Assos" ; je porte en principe et comme beaucoup ; du "Décathlon". Et rappelez-moi d'où proviennent les produits "B'Twin" ? OK, on est d'accord.]

Au réveil dimanche matin, je découvrais avec plaisir un superbe ciel bleu, mais des températures en baisse, même si de saison. Il faut dire qu'il n'existe plus de saison de transition entre la douceur de l'été qui s'éternise et le froid de l'hiver qui arrive brusquement. L'automne n'a que le temps de faire tomber les feuilles.

Au plaisir de partir pédaler par une telle météo, s'ajoutait celui d'endosser ma nouvelle tenue : Maillot et cuissard à dominante noire comme mon Scott CR1, et touches de orange "Strava". Et bien sûr, le logo de #2029ouplus dont j'ai même acquis les droits.

 

 

 

Je prenais donc la route avec une double motivation, occultant l'accumulation de fatigue par manque de sommeil en partie due à un mal de dos récurrent. Mon genou va bien pour l'instant. Jusqu'à la prochaine injection d'acide hyaluronique fin décembre...

Direction Le Rouret puis Opio et Grasse par la route du Plan. Remontée sur Plascassier, histoire d'ajouter un peu de dénivelé à l'autre option qui aurait été de poursuivre par Les Plans vers le sud. De Plascassier, je plongeais ensuite sur Mouans-Sartoux puis rejoignais Pégomas par les gorges.

L'idée de me rendre du côté de La Roquette me trottait dans la tête depuis une récente sortie où j'ai découvert une belle grimpette et forcément un segment Strava à ma portée. Je ne suis pas un aficionados du #ConcoursDeQuéquettes, mais une fois de temps en temps, histoire de me dire que je suis pas si mauvais que ça ; pourquoi pas ?

Bref, objectif atteint avec un KOM sur mon tableau de chasse. Et rien que de le partager ici, je sais que d'ici 15 jours grand maximum, il sera pulvérisé.

 

Je revenais ensuite sur mes pas pour me perdre dans le centre-ville de Cannes-La-Bocca où je n'avais jamais posé mes roues. Je profitais de ce jour férié et de l'absence de trafic sur une route où l'enrobé vient d'être refait. Un vrai régal. Puis j'arrivais sur le bord de mer et son flot de voitures, mais également de cyclistes. L'heure était venue de montrer mon maillot.

Je passais la barrière des 37Km après 3 semaines sans vélo de route (j'ai roulé en VTT, mais avec mes enfants ; est-ce que ça compte ?) et je me sentais toujours bien. Je décidais cependant de rouler au train. Sauf qu'à force de rattraper des cyclistes, en petits groupes, ou carrément en peloton ; j'ai inconsciemment accéléré. De "La batterie" (sortie de Cannes) à Golfe-Juan, j'étais même la locomotive d'un peloton d'une dizaine de coureurs qui s'étaient accrochés à ma roue. Au moins dix qui ont pu admirer mon beau maillot sur quelques kilomètres !

Dans la montée du Cap d'Antibes, juste à la sortie de l'épingle, deux cyclistes tentaient de s'échapper alors que derrière plus personne ne restait dans ma roue. Je faisais l'effort de revenir avant la bascule mais les jambes commençaient maintenant à piquer un peu.

Je perdais mes acolytes dans Antibes, préférant éviter la Vielle-Ville pour rejoindre le bord de mer au port pour terminer tranquille jusqu'à La Marina de Villeneuve-Loubet. Il me fallait garder des forces pour remonter sur Roquefort-Les-Pins.

Et ma montée vers mon domicile n'a pas été si difficile que ça puisque j'y réalise mon 3ème temps après 70 bornes. Parfois, les performances sur un vélo sont bien difficiles à analyser.

 

 

A moins que ce ne soit ce nouvel ensemble qui m'ait donné des ailes ?

 

 

 

Si le hasard fait que vous apercevez mon beau maillot et que nos chemins se croisent, n'hésitez pas à venir vers moi. Je suis toujours friand de ces bons moments de convivialité entre sportifs qui partagent la même passion du vélo. Vous avez sûrement de belles anecdotes à me raconter. Et qui sait ; peut-être votre histoire pourrait faire l'objet d'un récit ici-même ; si vous le souhaitez ?

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/757