Je suis parti ce lundi matin de mon domicile à VTT pour prendre du plaisir avant tout.

"Mais ?" ; me dire-vous, "Tu ne bosses pas le lundi matin, toi habituellement ?"

Si m'sieur ! Sauf que pour la semaine je bosse les après-midis pour remplacer un collègue parti à son tour en vacances. Oui, ça m'emmerde, mais c'est comme ça ; on ne m'a pas donné le choix. C'était ça ou signer en bas de l'article 9 du code du travail du coin où je bosse... Bref, vous comprenez pourquoi je tenais tant à prendre mon pied sur mon VTT ce matin.

Il y a plusieurs façons de s'éclater sur un "Mountain Bike" et j'avoue que rares sont les fois où c'est tout le contraire pour moi. Sans doute parce que j'ai fait une croix sur la compétition et que j'évite les itinéraires déjà fréquentés et qui ne me plaisent pas ou plus. Bah oui les goûts et les couleurs.

Aujourd'hui, sous un beau ciel bleu retrouvé (vous êtes d'accord avec moi les sudistes, on a un temps de merde depuis 2 mois, hein ?) je croyais que rien que de sentir ma peau chauffer sous les UV bien cancérigènes du soleil allait me ravir. Et bien pas du tout ! D'abord en quittant mon domicile mon thermomètre affichait 2°C, donc pour les manches courtes on repassera. Encore Poutine qui nous balance de l'air glacial et irradié parce qu'on lui reproche de zigouiller ses espions sur le sol Britannique.

 

 

Il y avait bien de superbes paysages du côté du Rouret que je connais par coeur, mais habituellement avec un éclairage de milieu d'après-midi. Ce matin, c'est donc de tous autres contrées qu'il m'a semblé découvrir.

Mais ce qui m'a le plus amusé aujourd'hui, c'est la glisse ! Bah oui, vous saviez pas ? Le VTT est un sport de glisse ! Et puis la boue, c'est bien aussi la boue. Ça doit venir de nos plus jeunes années d'hominidés : quand pour enlever les parasites sur notre peau encore poilue d'homo-sapiens il fallait que nous nous roulions dans les terres humides comme le font encore aujourd'hui les éléphants, les hippopotames. D'ailleurs aujourd'hui en voyant les flaques d'eau énormes qu'il me fallait traverser parfois, je pensais à tous ces animaux qui jubilent dans la crasse et je m'y identifiais juste le temps d'une sortie.

 

 

C'est en rentrant à la maison que j'ai déchanté. Maillot et cuissard crottés ; vélo à nettoyer obligatoirement. Et ça, ça m'enchante moins. Et puis finalement, quand j'ai sorti la manche à eau et la brosse, je me suis dit qu'il le méritait bien ce bon vieux Santacruz Heckler de 2010. Avec tous ces bons services qu'il me rend depuis.... depuis... longtemps.

J'ai même sortie le lubrifiant pour les parties en friction des suspensions ; c'est dire !

Et puis avant d'aller bosser, c'est moi qui suis allé me faire une beauté. Ah si vous pouviez me voir avec mon beau costume quand je travaille ; jamais vous ne pourriez imaginer que ce même homme il y a quelques heures ; se voyait se rouler dans un champ de boue !

 

 

 

 

Commentaires

1. Le mardi 20 mars 2018, 11:22 par jeanphi

inspiré ce matin le bber.
bien aimé le couplet sur poutine. :-DD

2. Le mardi 20 mars 2018, 15:30 par Bertrand

@jeanphi : Merci Jean-Phil ! Si tu savais comme ça fait du bien de savoir que quelques-uns d'entre vous continuent de me lire relativement régulièrement et apprécient plus ou moins ma prose. Je n'en apprécie que plus les commentaires que vous me laissez ! Merci.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/854