Oh comme il est bon de rouler ailleurs que sur un vélodrome où les tours s'enchaînent et se ressemblent ! Certes, l'exercice - qui est loin d'être facile - reste un peu trop rébarbatif quand la fin de l'hiver pointe son nez. D'autant plus qu'il semble bien pressé de nous quitter cette année. Ce dimanche était donc la meilleure occasion de rassembler quelques potes disponibles pour partager nos routes avec nos amis motorisés...

 

À 8h30 pétantes, Christophe m'attendait comme prévu devant son portail, et 5 minutes plus tard, Benoit nous rejoignait. L'itinéraire prévu ? Du dénivelé. Où ? Bah Gourdon, Cipières, le Col de Vence ; ça devrait suffire. D'autant plus que le trio que nous formions était ; il faut l'avouer ; assez hétérogène : tous les trois avec nos niveaux différents.

Benoit, le moins affûté, mais certainement le plus motivé. Il ne lâchera rien, et surtout pas son objectif. Christophe, le plus entraîné et de morphologie la plus adaptée pour une journée de montagne avalera les cols comme les perles. Et moi ? Juste là avec mon entrainement d'hiver sur le plat, aucune idée de mon niveau dans les bosses, mais surtout l'envie de passer une belle demie-journée entre potes. Et sur ce point mes deux compères me rejoignaient !

Certains groupes de cyclistes aiment rouler ensemble en nivellant l'alllure à celle du plus faible. C'est un excellent concept lorsque les meilleurs ont envie de récupérer d'une compétition (par exemple) en refaisant la course avec moultes bavardages, sauf que le moins entrainé ; lui ; ne peut toujours pas participer aux échanges, concentré dans son effort.

D'autres optent pour les montées chacun à son train, avec une pause obligatoire en haut pour attendre les retardataires. Les plus costauds peuvent aussi redescendre les quelques hectomètres qui les séparent afin de poursuivre un peu plus leur effort, tout en prêtant main-forte à ceux qui en ont besoin. Ceux qui sont un peu juste se contentant d'attendre au sommet.

Vous l'avez deviné, à trois c'est la solution la plus évidente, mais c'est aussi celle que je préfère. Parce que j'estime que dans le cas de la première option, il m'est impossible de participer aux discusions. Et puis j'aime pas trop ralentir l'assistance.

Bref, hier Christophe a parcouru 81km500, Benoit seulement 69 ; et moi 75. Pour le même itinéraire !  La différence se faisant sur les demi-tours aux sommets. Christophe les a tous fait (Gourdon, Cipières, Col de Vence, Notre-Dame. Je n'ai changé de direction qu'à Gourdon et Cipières (même si ma descente de Gourdon s'est un peu éternisée). Benoit a bu beaucoup d'eau et écouté beaucoup de musique.

Un petit "Flyby" pour vous donner un petit aperçu des aller-retours de chacun ?

 

 

Et si nous avons bien cru devoir finir chacun de notre côté en voyant les heures avancer plus vite que nos roues ; nous ne pouvons que remercier nos chères et tendres épouses de nous laisser un bon de sortie de quelques minutes supplémentaires pour pouvoir finir ensemble à Roquefort-Les-Pins.

Merci les gars pour ce bon moment passé en votre compagnie. J'en avais besoin. Euh... j'en ai encore besoin ! ;) 

 

 

 

Relive 'Du dénivelé pour oublier la piste'

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1064