samedi 6 juillet 2019

"Partage" rime avec "carnage" ?

Vous êtes certainement nombreux ; comme moi ; à avoir allumé votre poste de télévision sur le troisième canal pour regarder le départ du Tour de France Cycliste 2019. Pas vraiment pour le suspens que nous réserve cette première étape, mais certainement pour rester au frais à l'intérieur de votre demeure, un ventilateur en marche. N'est-elle pas belle la vie ainsi vautré dans son fauteuil de salon ?

J'ai pensé "OUI !" jusqu'à la prise de parole de Thomas VOECKLER sur sa moto suiveuse lorsqu'il a évoqué la campagne de sensibilisation à la sécurité routière destinée aux automobilistes et aux cyclistes : #LaRouteSePartage ; et le nombre de cyclistes victimes en 2018, d'automobilistes peu scrupuleux : 175 !

 

Lire la suite

vendredi 28 juin 2019

99 et pas 100%

Vous êtes toujours là ? Non parce que moi de mon côté je ne vous oublie pas ; hein !? Et c'est pas parce que je ne fais plus de sport depuis le 14 avril dernier que je me suis mué en fumeur de "Gitane Maïs", affalé dans mon canapé devant "The Voice Lanta". Non non ; j'ai toujours l'esprit tourné vers les escapades en pleine nature, vers la brise qui pourrait me caresser les oreilles, le sifflement de la balle de golf quand mon swing est parfait. Les chevreuils qui traversent les greens...

Mais voilà, je suis toujours ennuyé par ma cruralgie provoquée par une hernie discale pas très bien située. Elle aurait du disparaître à la sortie de mon herniectomie qui a eu lieu le 11 juin dernier.

"Vous serez sur pieds en 4 ou 5 jours ; ce type d'intervention marche à 99%." qu'il me disait le toubib.

Deux semaines plus tard, avec une tentative de reprise du travail qui n'aura duré que 5 jours ; j'en suis quasiment au même point. Je suis même retourné aux urgences ; j'ai revu mon chirurgien. Pour lui il s'agit juste d'une petite inflammation du nerf crural post-traumatique. Il est possible qu'il se soit un peu trop approché de la bête et qu'elle soit "irritée". Pour faire court, je marche comme un vieux de 90 ans. Je m'appuie partout pour m'asseoir, me baisser ; etc... J'ai même eu droit à ma seconde infiltration sous scanner (donc trois interventions depuis Avril).

A l'heure où je vous écris, il y aurait un soupçon de mieux. Mais après deux mois et demi de quasi paralysie de la jambe droite, je n'ose encore y croire. 

Lire la suite