[MàJ 07/01/2014]
Voici un sujet bien à part qui me tient à cœur et dont je ne pouvais pas faire autrement que d'en laisser une trace, même ici, sur un blog réservé en grande partie au sport. Raison pour laquelle la rubrique ''"Expression Libre"'' m'est d'une grande utilité.
Vous allez lire ci-contre l'intégralité de mon témoignage d'une observation de ce que je qualifierais d''"OVNI"'' et ce que les scientifiques et ufologues préfèrent appeler ''"PAN" (Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés)'' ; envoyé au Groupe d'Etudes et d'Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (GEIPAN) qui fait partie du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES).

 

Je ne demande à personne de me croire. Vous êtes libre de vous faire votre opinion. J'ai la mienne.

Je cherche simplement à savoir ce que j'ai vu. J'accepte toutes les informations qui pourraient m'y aider.

Bonne lecture et merci pour votre attention.

 

DIRECTION ADJOINTE DU CENTRE SPATIAL DE TOULOUSE
GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATION SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES

 


Responsable : J. Patenet   geipan@cnes.fr 

  
AVANT-PROPOS
Dans le cadre de l'activité d'expertise des phénomènes aérospatiaux non identifiés du CNES, le GEIPAN travaille à collecter, analyser et étudier rigoureusement les témoignages recueillis lors d’observations d’OVNI, tout en garantissant aux témoins le niveau de discrétion qu’ils souhaitent.
La rigueur de la démarche scientifique nous impose de réunir les informations les plus précises, les plus complètes et les plus détaillées possibles, avec un minimum d’intermédiaires. Cela signifie que le meilleur document d’information est celui qui est librement rédigé par le témoin lui-même. C’est pourquoi nous avons établi le questionnaire ci-joint afin que le témoin puisse le remplir en toute indépendance.
Nous vous remercions par avance pour la contribution que vous apportez à nos travaux.
Le responsable du GEIPAN
J. PATENET


**************************************************************************

RÉSUMÉ SUR LE SITE OFFICIEL DU GEIPAN : http://www.geipan.fr

**************************************************************************


Lieu de l’observation : Résidence « Le Val d'Azur », 146 val du Careï, 06500 Menton
Date et heure : Un soir d’été, entre 21H et 22H, dans une période comprise entre mars 1993 et juillet 1997. (Je suis actuellement à la recherche de la date exacte de mon observation)
Conditions climatiques : Nuit complète. Pas de vent. Pas de nuage. Ciel étoilé. Lune hors du champ visuel.
Témoins : mes parents, leurs voisins et leur fils. En tout 6 personnes dont moi.
Parasite à l’observation : Le passage de quelques voitures. Le champ de vision réduit au Nord par la montagne.
Description de l’observation : Deux fois trois points, formant apparemment deux triangles isocèles parfaitement identiques. Bien qu'il me fût impossible de discerner le triangle au milieu des lumières ; ces deux triangles paraissaient proches et en formation. Je pense qu'il s'agissait bien de 2 triangles car les 3 lumières situées aux extrémités de ces derniers tournaient (impossible de me souvenir s’ils effectuaient ce mouvement giratoire dans le même sens, mais il me semble que non) autour de l'axe central de chaque triangle avec quelques variations de couleurs. Aucun déplacement, excepté ce mouvement de rotation très bien perceptible. Tout d'un coup, les 2 triangles ont cessé leur mouvement et se sont immobilisés quelques secondes, avant de partir brusquement dans 2 directions opposées à 180°. Le premier se dirigeant vers le Mont GROS a disparu derrière les premières cimes du côté de Saint Agnès. Le second s'est brusquement arrêté au-dessus de la mer, direction plein sud. Après quelques secondes d'immobilité, il a repris sa rotation habituelle ; s'est de nouveau arrêté, puis s'est brusquement volatilisé.
Nous vous demandons de nous fournir un certain nombre de renseignements sur les circonstances et le contenu de votre observation, en répondant au questionnaire suivant.
Il s’agit pour vous de rendre compte de ce que vous avez personnellement fait, vu, entendu, senti, ressenti, etc…, indépendamment de ce que d’autres personnes (ayant ou non participé à la même observation) ont pu vous dire ou vous suggérer, à ce moment-là ou par la suite.
Si certaines questions vous semblent non adéquates ou vous embarrassent pour une raison ou une autre, vous pouvez bien entendu ne pas y répondre. De toute façon, le CNES s’engage à respecter le niveau de discrétion que vous désirez.
RENSEIGNEMENTS SUR LES CIRCONSTANCES DE L’OBSERVATION
INDICATIONS SUR L’ENVIRONNEMENT
• Indiquer la date et l’heure précise du début de votre observation.

indiquer éventuellement, s’il s’agit d’heure civile, solaire, astronomique ou autre… Donner la précision des indications fournies (par exemple « à un jour près », ou bien « 19h à 15 min près », etc…
Entre 21H00 et 22H00 à 1H00 près.
Où vous trouviez-vous au moment de l’observation ? Soyez le plus précis possible. Si vous vous êtes déplacé pendant l’observation, indiquez la position au début de l’observation, le type de déplacement (à pied, en avion, en voiture, etc…), la direction et la vitesse approximative de votre déplacement, s’il y a eu plusieurs phases de déplacements (arrêts et départs répétés, …) :
Le Val d’Azur B, 146 val du Carei, 06500 MENTON.
Orientation vers l’ouest.
Un seul déplacement ; à pieds ; de 15m (traversée de la route à sens unique devant la résidence afin de me mettre à l’abri de la lumière du lampadaire) ; vers l’ouest.
Position initiale : à l’entrée du bloc B de la résidence ; position finale : au bord du vallon du Careï (alors non couvert).
Vitesse du déplacement : environ 4Km/h.
Indiquez les conditions météorologiques au moment de l’observation : présence de nuages (description), de vent (force), température (avec quelle précision), précipitation (neige légère, pluie battante,…), orage éventuel, etc… S’il y a eu une évolution de ces conditions météorologiques peu de temps avant, pendant ou peu de temps après l’observation, indiquez-la :
Nuit. Temps clair et dégagé. Pas de vent. Pas de nuages. Ciel étoilé. Température douce d’environ 20°C à 2° près. Lune non visible dans le champ de vision.
Météo stable avant et après l’observation. (Fourchette de 3H avant et après)
Indiquez le mode de relief (montagneux, vallonné, par exemple) où vous étiez et le type de sol (sablonneux, rocheux, ou autre…), le type d’habitat (en ville, dans un champ près d’un village, près d’une ferme isolée ou loin de toute habitation,…) :
Relief montagne vers l’ouest et le nord. Mer au sud. Observation faite en centre-ville. La colline en face est une colline très boisée avec quelques maisons de campagnes.
Indiquez s’il y a lieu, la présence de constructions ou d’installations à fonction technique : par exemple production d’énergie (centrale électrique, thermique, nucléaire ou autre…) ou de matière première (mine, carrière,…), transport d’énergie (lignes électriques à basse, moyenne ou haute tension) ou de matériaux (lignes SNCF, aéroports, routes importantes, fleuves, canaux,…), ou consommation d’énergie (usine de tel ou tel type,…) ou tout autre élément qu’il semblerait utile de signaler.
Indiquer où se trouvait cette installation par rapport à votre lieu d’observation et si elle se trouvait en activité :

Pas d’installations à fonction technique, si ce n’est les câbles électriques et téléphoniques des habitations environnantes que l’on trouve dans tous les milieux urbains.
CONDITIONS D’OBSERVATION
Y avait-il une bonne visibilité dans la région de votre observation ?
Par exemple, signalez si vous étiez dans une habitation, ou bien en face de hautes montagnes à proximité, loin ou entouré de bâtiment, ou tout autre raison qui aurait pu limiter votre visibilité en direction ou en profondeur :

Angle de vision limité par la montagne de St Agnès pour l’objet qui s’est déplacé vers le nord (vers ma droite).
La colline pleine ouest n’a pas limité l’angle de vision. Le phénomène est toujours resté au-dessus. Par contre, la présence de platanes en bordure de route m’a caché brièvement le déplacement du phénomène qui s’est déplacé vers le sud, au-dessus de la mer.
Y avait-il, au moment de votre observation, un ou plusieurs phénomènes connus (naturels ou artificiels) dans une direction proche de celle du phénomène non identifié (par exemple : le soleil, la lune, des étoiles, des planètes, des météorites, des avions, des hélicoptères, des voitures, ou autres…). Si oui, indiquez lesquels et la position relative du phénomène non identifié par rapport à eux :
Des étoiles. Vraisemblablement des voitures de l’autre côté du Careï qui circulaient en direction du centre-ville de Menton. (Accès principal entre l’autoroute et Menton)
Le phénomène a été observé au-dessus de cet axe en début d’observation, même si ça se passait bien au-delà en distance.
Y avait-il des sources de bruits connus au moment de l’observation ?
(Par exemple, des conversations, des moteurs d’avions ou de voitures, des moteurs électriques,…). Ces bruits étaient-ils intenses, permanents ? :

Bruits (en fond) de voitures. Peu de circulation. Peut-être une vingtaine de voitures le temps de l’observation.
Des informations ont-elles été utilisées au moment de l’observation ?
(Par exemple : observiez-vous visuellement derrière une vitre, éventuellement teintée – de quelle couleur ? -, portiez-vous des lunettes – quel type ? -, en portez-vous habituellement ?, avez-vous utilisé un instrument d’optique ? (jumelle, lunette astronomique,…) ou un instrument de prise de vue (appareil photo, caméra,…) ? :

Je portais à l’époque des lentilles de contact pour une myopie de -3,5 dioptries à chaque œil.
Des instruments de mesure et/ou d’enregistrement ont-ils, à votre connaissance, été en fonctionnement au moment de l’observation ? (radar, détecteur magnétique, poste de radio,…). Ont-ils décelé quelque chose d’anormal à l’époque de l’observation (quelques temps avant, pendant ou quelques temps après) ? :
(Le ciel Français n’est-il pas surveillé en permanence ?)


SITUATION DU TEMOIN PAR RAPPORT A L’OBSERVATION
Cette partie du questionnaire a pour but d’aider à mieux comprendre les circonstances dans lesquelles l’observation fut faite, l’état de préparation ou impréparation, du témoin vis-à-vis de son observation.
• Age :

25 ans (environ car la date précise de l’observation reste inconnue)
Profession (si vous avez (eu) plusieurs professions successives, indiquez-les) :
Employé à Intermarché Menton à l’époque des faits.
Depuis : Agent de sécurité 1996-1998 à Monaco ; depuis 1998 surveillant de copropriété à Monaco.
Quel type de formation avez-vous eu au cours de vos études (par exemple : études primaires, secondaires, supérieures, en lettres, en langues, en sciences physiques, chimiques, en médecine, ou autres…) ? :
Etudes secondaires : Baccalauréat de gestion (G2) en 1990.
Anglais et Italien ; lus, écrits et parlés.
Quelle était votre occupation à l’instant précis du début de votre observation ? (Par exemple : étiez-vous seul ? Vous promeniez-vous après manger ? Vous rendez-vous à votre travail ? Seul dans votre voiture ? Ou bien, accompagné d’un collègue, bavardiez-vous ? Sur quel sujet ? Ou toute autre possibilité…). Soyez aussi précis et détaillé que possible :
Je sortais de mon domicile pour rejoindre des amis en centre-ville. Je venais de dîner en solitaire.
Mes parents dînaient en compagnie de leurs voisins et amis en terrasse au 1er étage de l’immeuble.
En sortant de la résidence, je les ai entendu se poser des questions sur le phénomène qu’ils
voyaient. Ils me l’ont alors signalé, en m’indiquant sa direction par un signe du bras.
Après l’observation, j’ai repris la direction de ma voiture.
Quelle a été votre première réaction au début de l’observation ?
(Par exemple, de la curiosité, de la peur, de la surprise,…)
Si vos réactions ont évoluées au cours de l’observation, détaillez-les :

D’abord de la curiosité, ensuite de la surprise, puis de la peur au moment de partir seul à bord de
mon véhicule. Je me souviens avoir à de nombreuses reprises, scruté le ciel cette soirée-là. Pas 
vraiment certain de vouloir revoir le phénomène…
Quelle a été votre PREMIERE idée quant à la nature de ce que vous observiez ?
Avez-vous pensé à un phénomène connu ? Si oui, lequel ?
Quand et pourquoi avez-vous renoncé à cette interprétation ?

L’état stationnaire du phénomène m’a d’abord orienté vers deux hélicoptères, bien que les lumières émises par le phénomène ne correspondent pas à mes connaissances (Service militaire au 7ème Régiment d’Hélicoptères de Combat à Nancy en 90-91).
C’est le déplacement soudain, bref ; et l’arrêt net pour un nouvel état stationnaire avec rotation du phénomène qui s’était déplacé au-dessus de la mer (alors que l’autre phénomène avait disparu de mon champ de vision) qui m’a orienté vers un phénomène inconnu.
Avant votre observation, quel intérêt portiez-vous à ce genre de phénomènes (non identifiés) ? Aviez-vous une opinion précise à ce sujet ? Laquelle ? Sur quoi la fondiez-vous ?
J’ai depuis l’enfance été intéressé par le phénomène OVNI. Mon père possédait quelques ouvrages sur le sujet dans la bibliothèque familiale. Et je les ai lus dès l’adolescence. Je pense que le sujet l’a intéressé aussi par des discussions auxquelles il aurait participé au sein de son emploi de gardien de la paix à l’aéroport Charles de Gaulle de Paris ; avec du personnel navigant.
J’ai alors toujours pensé que nous n’étions pas seuls dans l’Univers. Dans cet infinité d’espace, pourquoi le miracle de la vie n’aurait-il été possible que sur la Terre ?
Cette opinion a-t-elle été modifiée par votre observation ? 
Si oui, comment la formuleriez-vous maintenant ?

D’une hypothèse, je passais à un sentiment de certitude.
A qui avez-vous parlé en premier de votre observation ?
Comment vos interlocuteurs ont-ils réagi ?

Mis à part mes parents, mes voisins (également témoins) et mes relations professionnelles ; je n’ai pas parlé de cette observation à quiconque avant la parution d’un article relatant l’observation du phénomène par d’autres personnes ; dans le Nice-Matin ; deux ou trois jours plus tard. Ensuite, j’ai sans doute évoqué mon observation avec autrui, mais la réaction des sceptiques est toujours la même depuis bien longtemps : l’ironie, la moquerie, etc…
Si une personne doutait de la réalité de votre observation, que lui répondriez-vous ?
Nous étions 6 personnes à voir le phénomène ; qui a été rapporté également par divers témoins dans les brigades de gendarmeries de la Côte d’Azur (Cf. article de Nice-Matin).
Quel type d’activité extra professionnel aimez-vous pratiquer ? (Par exemple : le bricolage, le jardinage, le sport – lequel -, la lecture, la musique ou autre…) ?
Quel type de livres lisez-vous de préférence (par exemple : romans d’aventures, d’amour, policiers, ou bien les essais philosophiques, les ouvrages de vulgarisation scientifique, ou autres…) ?

Le Vélo Tout-Terrain, l’informatique, la lecture, l’éducation de mes enfants.
Je lis principalement des romans policiers (maxime CHATTAM), des ouvrages sur l’actualité (économie, politique, écologie), quelques ouvrages de vulgarisation scientifique (physique quantique, Magnéto-Hydro-Dynamisme, etc…) et de nombreux livres sur les PAN et tout ce qui peut s’y rapporter (mystères des sites archéologiques, exo planète, exobiologie, rapports officiels et rapports d’observation).
Ces activités extra professionnelles ou ces lectures ont-elles été modifiées par votre observation ?
Oui. Je ne lisais pas autant de livres relatifs aux PAN avant cette observation.
Pensez-vous que l’existence de civilisations extra-terrestres serait incompatible avec les idées couramment admises sur le destin de l’homme sur son rôle sur la Terre ?
Pensez-vous qu’elle soit incompatible avec l’enseignement des Eglises, avec le rôle de Dieu dans la création du monde ?

Il est certes probable que toute la philosophie Humaine pourrait être remise en cause par la découverte d’une vie extra-terrestre possible.
Même si le dogme religieux est ébranlé par une telle révélation, l’église s’en relèverait. Elle opèrerait le transfert de l’unicité de la Terre à l’Univers. Dieu n’aurait pas uniquement crée l’Homme à son image, mais tout l’Univers et les êtres qui le compose.
Pensez-vous que la Science permettra de comprendre totalement l’Univers ?
Si vous ne le pensez pas, expliquez pourquoi. Pensez-vous que la Science pourra expliquer votre observation ? Pourra-t-elle, à votre avis, expliquer tous les phénomènes aérospatiaux non-identifiés ?

La Science actuelle ne peut pas tout expliquer. Nous découvrons de nouvelles choses, de nouvelles techniques tous les jours. La Science elle-même évolue.
La Science pourra vraisemblablement expliquer mon observation le jour où notre Science croisera celle de nos visiteurs.


RENSEIGNEMENTS SUR LE CONTENU DE L’OBSERVATION
RENSEIGNEMENTS GENERAUX SUR LE DEBUT ET LA FIN DE L’OBSERVATION
• Comment voue êtes-vous rendu compte de la présence du phénomène ?
(Par exemple : un bruit a attiré votre attention, ou bien une lumière est apparue dans votre champ de vision, ou bien vous vous êtes retourné par hasard et avez aperçu la lumière, ou autre(s) circonstance(s) :

Ce sont mes parents et leurs amis qui m’ont hélé à la sortie de la résidence.
Quelle était la direction initiale dans laquelle se trouvait le phénomène ? Indiquez si possible cette direction par rapport au Nord sur le graphique ci-dessous. A défaut, indiquez cette direction par rapport à des objets (village, maison, carrefour,…) fixes dans le paysage. Si vos souvenirs ne sont pas très précis à ce sujet, indiquez l’imprécision (par exemple : probablement vers le Nord-Est) :
Ouest – Nord-Ouest.
Vous souvenez-vous à quelle hauteur dans le ciel se trouvait initialement le phénomène ? Indiquez si possible cette hauteur sur le graphique ci-joint :
Environ 30-35 ° par rapport à l’horizon.
Le phénomène s’est-il manifesté à un moment ou à un autre devant un objet connu, éloigné de vous d’une distance connue : par exemple, devant une maison, des arbres, des collines, montagnes ou autres… ?
Si oui, à quelle distance se trouvait cet objet connu ?

Non ; toujours derrière.
Quelle a été la distance minimale vous séparant du phénomène au cours de votre observation ? Quelle est la précision de votre estimation ? (Par exemple : distance minimale entre 100 et 200 mètres,…) :
Impossible à estimer. Le phénomène était trop lointain.
Quelle a été la durée estimée de votre observation ? Quelle est, d’après vous, la précision de cette estimation ? (Par exemple : 10 minutes à 3 minutes près,…) :
Environ 2 minutes ; à 30 secondes près.
Qu’est ce qui a fait cesser votre observation ? Et, comment se comportait le phénomène au moment où vous avez cessé de l’observer ? Soyez aussi précis que possible : par exemple « j’ai continué ma route alors que le phénomène restait immobile dans telle direction, à telle distance approximative », ou bien « le phénomène s’est déplacé rapidement dans telle direction en s’estompant dans l’obscurité et lorsqu’il eu disparu, j’ai été me coucher », ou bien le phénomène lumineux s’est éteint d’un seul coup », ou toute autre description des circonstances :
La disparition soudaine du deuxième phénomène après une rotation géostationnaire de quelques secondes. Il m’a semblé deviner une trajectoire avant la disparition des deux phénomènes.


RENSEIGNEMENTS DETAILLES SUR L’EVOLUTION DU PHENOMENE
Certains phénomènes sont complexes et donnent lieu à l’observation de plusieurs formes visibles, soit simultanément, soit successivement. Les formes visibles peuvent être soit du même type, soit de types différents. Le questionnaire est conçu de façon à décrire séparément et en détail chaque type de forme visible, à indiquer combien de formes visibles de chaque type ont été observées, puis à décrire les évolutions relatives dans le temps et l’espace de ces formes.
Chaque type de forme visible doit donc être tout d’abord décrit en détail comme s’il était seul. En particulier, s’il y a changement d’apparence, chaque phase du changement sera d’abord décrite indépendamment de celles qui suivent ou qui précèdent.

1er et unique type de forme visible : 2 triangles isocèles.
Description de la trajectoire (par exemple : immobile avec départ soudain, ou bien rectiligne, ou bien en spirale en montant vers le Sud, ou en cercle, à la verticale de tel village). On peut éventuellement s’aider du graphique ci-dessous pour dessiner l’évolution : 
Au départ, les deux phénomènes étaient côte à côte en position géostationnaire rotative ; et ce durant environ 1 minute 30 secondes. Ils se sont « séparés » brusquement (trajectoires rectilignes. L’un vers le Nord, en disparaissant derrière la montagne de St Agnès ; l’autre vers le Sud, où il a repris une position géostationnaire rotative de quelques secondes avant de disparaître soudainement vers le sud encore.
Types de vitesse (par exemple : régulière, ou bien à accélérations rapides, ou à changements brusques, ou autres…) :
Accélération rapide. Arrêt brusque. Trajectoires rectilignes. Vitesse de rotation fixe que j’estime à 1 tour/seconde.
• Précisez le type de netteté du contour (par exemple : contour très net, ou flou, vague, ou autre…) :
Difficile de voir les contours du phénomène en pleine nuit. Ce sont des lumières clignotantes et multicolores, formant deux triangles parfaitement isocèles qui n’ont subi aucunes déformations pendant toute l’évolution des deux phénomènes.
Type de transparence (par exemple : forme transparente ou translucide, ou opaque, ou autre…) :
Le phénomène se confondait avec la nuit.
Type de forme : par exemple forme régulière (comparée à une forme géométrique simple) ou complexe (soyez détaillé mais si vous n’êtes pas sûr de vous ou si vos souvenirs ne sont pas assez précis, dites-le : par exemple, souvenir trop imprécis, ou bien je ne suis pas sûr). Eventuellement, faites un dessin :
Si les lumières n’étaient pas aux extrémités du phénomène, je ne peux confirmer qu’il s’agissait de triangles.
Décrire la couleur (vert, bleu, rouge, ocre, blanc,…) s’il y a plusieurs couleurs dans la même forme, les préciser en indiquant leurs positions et intensités relatives. Au besoin s’aider d’un dessin :
Les lumières clignotantes émises étaient de la puissance des signaux lumineux des avions, mais semblaient changer de couleur à chaque « angles ». Principalement les couleurs primaires.
Indiquer la luminosité (par exemple : la luminosité intense, ou bien aussi lumineux que le soleil, ou bien peu contrasté sur le fond du ciel, ou autre…) Indiquer, si vous l’avez remarqué, si cette luminosité créait une ombre ou pas :
Lumières peu intenses de loin ; identiques à nos aéronefs. Pas d’ombres visibles.
Si vous l’avez remarqué, indiquez si cette forme visible faisait du bruit (par exemple, forme lumineuse silencieuse ou accompagnée d’un bruit strident, ou je ne me souviens pas,…) :
Formes silencieuses car trop éloignées.
Dans la phase en cours de description, le phénomène ressemblait-il à un objet connu ? Si oui, lequel ? Y ressemblait-il un peu ou beaucoup ? (Par exemple, ressemblait un peu à la Lune, ou beaucoup à un ballon de rugby,…) :
Je ne connais aucun objet connu capable d’évoluer ainsi.
Avez-vous discerné des détails autour de la forme visible ? Si oui, lesquels ? (Par exemple : pas de détails externes discernables, ou bien, il y avait des rayons ou des faisceaux lumineux vers le sol ou jusqu’au sol, ou une traînée lumineuse, ou autre…)
Eventuellement, s’aider d’un dessin :

Pas de détails discernables.
Avez-vous discerné des détails SUR la forme visible ? Si oui, lesquels ? (Par exemple, pas de détails précis, ou bien, il y avait des bandes sombres parallèles entre elles, ou bien il y avait quatre taches rondes ou carrées de couleur jaune clair régulièrement espacées, ou autre…)
Eventuellement, s’aider d’un dessin :

Non.
Pouvez-vous estimer la taille de cette forme visible en désignant un objet connu et en indiquant à quelle distance il aurait la même taille que la forme visible ? (par exemple, une voiture à 100m, ou bien, une balle de tennis à 10m, ou autre comparaison…) :
2mm à bout de bras environ.
Il y a-t-il eu au cours de l’observation, plusieurs formes du même type que celui qui vient d’être décrit ? Si oui, combien ?
Non, uniquement deux triangles.
S’il y a lieu, reprendre toutes les questions posées pour le 1er type (pages 14 à 17) et y répondre dans le même ordre, dans le cadre suivant :

Les deux phénomènes en forme de triangle étaient strictement identiques. La seule chose qui a pu les différencier est la direction opposée de leur trajectoire au moment où ils se sont déplacés.


S’il y a lieu, reprendre toutes les questions posées pour le 1er type (pages 14 à 17) et y répondre dans le même ordre, dans le cadre suivant :
(Néant)
S’il y a eu plusieurs formes visibles au cours de l’observation, décrire en détail leurs évolutions relatives : par exemple, une forme de type 1 et deux formes de type 2 sont apparues côte à côte et ont disparu en même temps, ou bien, une forme de type 1 est apparue pendant 2 minutes puis s’est transformée sur place en une forme de type 2 qui a disparu au bout de 3 minutes, ou tout autre évolution que vous auriez observée… :
(Néant)


AUTRES ASPECTS DU PHENOMENE
Vous allez décrire maintenant les effets du phénomène sur l’environnement, s’il y en a eu. L’environnement désigne ici le sol, la végétation, les animaux, les hommes, aussi bien que les systèmes électriques, les machines, les moteurs, etc…
Les effets quant à eux, peuvent être physiques à proprement parler, ou physiologiques ou encore d’ordre psychologiques (effets sur le comportement).
• Y a-t-il eu des effets passagers (c’est à dire qui disparaissent avec le phénomène) ? Lesquels ?:

Aucun effet sur l’environnement.
Y a-t-il eu des effets durables (c’est à dire qui persistent notablement après la disparition du phénomène) ? Lesquels ?
Aucun.
Y a-t-il des aspects de l’observation qui n’ont pas été mentionnés dans le questionnaire ? Si oui, décrivez-les :
(Néant)


AUTRES RENSEIGNEMENTS
• Donnez-nous votre nom, votre adresse et le cas échéant, votre numéro de téléphone :

bertrand.roc\[at\]gmail.com (seul le GEIPAN a connaissance des toutes les coordonnées)
Y a-t-il eu d’autres témoins de votre observation ? SI oui, indiquez leurs liens éventuels (familier, professionnel, ou autre…) avec vous. Donnez si possible leurs noms, adresses et numéros de téléphone :
OUI. Mes parents et leurs voisins (et amis).
(seul le GEIPAN a connaissance des toutes les coordonnées)
Quel niveau de discrétion désirez-vous que nous gardions vis-à-vis de votre témoignage ? (Par exemple : « ne jamais parler du contenu de votre observation », ou bien, « citer sans préciser la date, le lieu et le nom du témoin », ou « en citant la date et le lieu mais pas le nom du témoin », ou tout autre solution qui vous conviendrait :
Personnellement, vous pouvez tout dévoiler.
Concernant mes parents, je sais pour avoir évoqué le sujet avec eux ; qu’ils sont persuadés avoir observé un phénomène qu’ils ne peuvent expliquer, mais qui n’a rien d’ « exotique ». Je pense qu’ils ne souhaiteraient pas témoigner. [Edit => relancés en 2010, je confirme : ils ne veulent plus parler de cette expérience]
Concernant les amis et voisins de mes parents, ils ne sont pas au courant de ma démarche auprès de vos services. Je ne les côtoie plus depuis que j’ai quitté le domicile de mes parents en 1996. [Edit => j’ai relancé le fils (retrouvé sur les réseaux sociaux) en 2012. Il confirme bien avoir vu quelque chose ce soir-là mais estime ses souvenirs trop vagues pour témoigner]


Le questionnaire est maintenant terminé.
Pourriez-vous le relire dans son ensemble (narration et questions), car il est possible qu’après cette lecture, vous ayez envie de compléter la libre narration rédigée auparavant ou commenter le questionnaire.
Vous pouvez utiliser les pages suivantes pour faire toute remarque, ou apporter toute précision qui vous semblera utile.
Nous vous remercions pour votre aimable collaboration.


- Partie complémentaire -
J’ai pensé opportun de vous joindre des cartes du lieu de l’observation sur laquelle je mentionne tout ce qui me parait important :
Voici donc la carte N°1 ; tirée de Google Maps. La flèche verte correspond à l’emplacement du lieu d’observation du phénomène, et j’ai tracé en rouge le champ visuel de l’observation :
img1.jpg
La carte N°2 ; avec les courbes de niveau, à laquelle j’ai ajouté la direction du phénomène de l’observation ; avant le déplacement des deux triangles (en vert). La partie hachurée en noirs correspond à l’angle sous lequel j’ai perdu de vue le phénomène parti au-dessus de la mer. Ceci en raison de la présence ne nombreux platanes en bordure de Careï. Cela n’a duré qu’une fraction de seconde :
img2.jpg

Voici la Carte N°3 ; une photo satellite du lieu de l’observation :
img3.jpg

Après être retourné récemment sur les lieux (quelques 12-14 ans après) ; même si dorénavant le mobilier urbain a bien évolué, la configuration géographique n’a pas changé.
Voici donc les cartes N°4 (expo Ouest - Nord-Ouest) et N°5 (expo Sud) ; deux photomontages de ma propre réalisation qui permettent d’avoir une vue panoramique des lieux. J’y reprends les tracés de couleurs (rouge et noir) qui délimitent les angles de vision de l’observation. Les flèches vertes correspondent aux trajets des phénomènes :
img4.jpg

 

img5.jpg



L’immeuble qui apparaît sur la gauche est le Val d’Azur (entrée B) duquel je sortais. Mes parents se trouvaient en compagnie de leurs voisins au 1 étage, à l’endroit précis où le store est tiré.
Pourquoi témoigner si tardivement ?
C’est la peur du ridicule qui a fait que je n’ai pas osé me rendre à la gendarmerie de Menton pour raconter ce que nous avions vu. De plus, le père de mon meilleur ami était gendarme à cette brigade à l’époque, ce qui a ajouté à mes craintes. [Edit => Faux ! Il était déjà muté sur la brigade de Cannes à l’époque]
Aujourd’hui ; le sujet OVNI/PAN s’est largement démocratisé. Les témoignages sont de plus en plus nombreux. Aussi bien de la part de civils que de personnel militaire, scientifique ou ayant des connaissances dans le milieu de l’aéronautique.
J’aimerais désormais trouver une explication (rationnelle ou non) à ce que j’ai vu.
Mes recherches :
Pour pouvoir trouver des informations sur le phénomène, je reste persuadé qu’il faut tout d’abord que je sache à quelle date exacte j’ai pu observer le phénomène.
Je suis donc parti de la fourchette temporelle de décembre 1991 à Juillet 1997 ; période pendant laquelle j’ai vécu chez mes parents. Ensuite, j’ai le souvenir que mon frère était absent à l’époque de l’observation. Il était à l’armée pour un service long (18 mois) d’octobre 1993 à mai 1995. De plus, l’observation a eu lieu lors d’un dîner en extérieur. La température était donc clémente. J’en ai donc déduit qu’il ne pouvait s’agir que des quelques mois d’été de 1994 et peut-être les premiers beaux jours de 1995.
J’ai le souvenir d’un article dans le Nice-Matin, quelques jours après l’observation, où de nombreux témoignages corroboraient le phénomène observé. Je me suis donc tourné vers les archives départementales pour retrouver cet article. En vain…
J’y ai tout de même trouvé quelques témoignages d’observations de triangles paraissant identiques au 2 que nous avions vu, mais avec peu de point commun (temporel puisqu’en 1996 principalement ; 1 seul triangle et non 2 ; etc…)
D’autres articles auraient été rédigés en septembre 1996 ; mes recherches vont donc s’orienter dans cette direction désormais.
Le GEIPAN ne possède pas d’archives relatives à cette observation dans ses données sur Internet.
Peut-être vos services ont t’ils quelques traces de témoignages en brigades de gendarmerie puisque les témoignages émanaient de tout le bord de mer de la Côte d’Azur ?
Ma mémoire me fait-elle défaut ? C’est probable. Il y a forcément des détails qui m’ont échappé, ou d’autres que j’ai pu déformer. Mais en aucun cas je ne recherche une quelconque publicité par ma démarche.
Pour information ; ce témoignage concerne non seulement les services du GEIPAN, mais également toute personne susceptible de m’apporter des renseignements sur ce phénomène.
Ce document est évolutif en fonction de mes recherches. 
Mon but est tout d’abord de dater cette observation, ensuite d’en trouver des témoins.
Je ne cherche que la vérité.
N’hésitez pas à me contacter.
Merci de votre attention.


Cordialement.
Bertrand ROC

La discussion continue aussi sur Facebook

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/351