Elles sont rares, mais certaines séances d'entraînement de badminton sont de vrais calvaires.
J'en ai vécu une nouvelle hier soir...

Pourtant, et c'est un fait rare également et dont je me félicite ; je suis arrivé un peu plus tard que d'habitude et j'ai connu le luxe de m'abstenir de monter les filets. Je suis arrivé, tout était monté ou presque. Ne me restait plus qu'à jouer.

Comme pour tout début de séance, je débute par un double pour m'échauffer. Mon ami Julien, le nez comme une patate me rejoint et c'est de bonne augure pour une préparation au futur double que nous disputerons certainement la semaine prochaine lors des Interclubs prévus à Grasse.
En face, mon autre partenaire de double ; Jean-Christophe qui ne se présente plus assez souvent les mardis soirs, seul et unique jour où je pratique le badminton, et préférant les lundis et jeudis soir. Nous avons une vie familiale chargée tous les deux et on compose comme on peut... A ses côtés Martin, un joueur talentueux également.

Bref, sur ce terrain de double, je me présente comme le plus faible. Et je l'ai été !

calvaire-faouet.jpg Finalement, d'échauffement en échauffement, nous avons commencé à enchaîner les sets.
Pour le premier et le second (que nous avons perdu), j'étais à la recherche de sensations et aussi de mes jambes. Ces mêmes jambes qui 24 heures plus tôt soutenaient mon corps lancé dans une course éperdue dans le bois du Rouret. Ceci explique peut-être cela.
Les deux sets suivants, nous nous inclinions encore ; constatant Julien et moi que ce n'était pas notre jour.
Pour ma part, je donnais bien trop de points sur mon service de merde, quand à Julien je me demande encore comment il pouvait respirer normalement pour pouvoir tenir une raquette et courir à ma place alors que j'avais l'impression d'avoir des chaussures de plomb.
De souvenir, je crois que nous avons tout de même remporté le 5ème set. Sans doute un peu de lassitude de la part de nos adversaires du soir devant une équipe maladroite.
Je crois que le 6ème set est de nouveau rentré dans l’escarcelle de Jean-Christophe et Martin. Vexés nos champions ?
;)
Nous remportons le derniers sets grâce à mes services presque retrouvés. Julien en alignant une dizaine d'affilé pour sa part. Ça aide !

En fin de séance, Julien prenait de son temps sur la douche pour m'expliquer en détail le geste parfait du service. J’enchaînais sur ses bons conseils sans grande réussite. La fatigue sans doute. Mais une chose est sûre, pour les prochaines séances, j'ai d'ores et déjà programmé pour les prochaines sessions des séries de services à l'échauffement. De toute façon, je ne peux que progresser à ce niveau.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/538