Je passe devant cette intersection tous les jours, et depuis le début du chantier au centre-village de Valbonne qui bloque quelques grands axes du coin, je voyais des véhicules s'y engouffrer. L'idée de m'y glisser m'est alors venue et c'est donc hier qu'au sortir du village je bifurquais "Chemin de Peyrebelle".

 

Je reste conscient que je suis dans une phase de reprise et j'essaye donc de ne pas reprendre trop brutalement, tant au niveau des distances, qu'au niveau du rythme ; d'autant plus qu'arrive d'ici quelques semaines ma nouvelle injection intra-articulaire d'acide hyaluronique dans mon genou arthrosé. Je sais pertinemment qu'il me faudra à nouveau stopper quelques jours avant de remonter sur le vélo au mois de juillet.

Je sais également que mon toubib va encore me proposer un traitement de type "PRP" ; les fameuses cellules souches extraites de mon propre plasma par passage à la centrifugeuse de mon hémoglobine. Cette technique est en plein essor, mais je reste dubitatif. L'idée de démarrer un processus de prolifération de cellules reconstructrices (même si ce sont les miennes) ne m'enchante pas tant que ça... "Chat échaudé craint l'eau froide" : il y a 25 ans on m'enlevait un ménisque interne sous arthroscopie ; méthode révolutionnaire à l'époque, et aujourd'hui, mon genou est mort et en attente d'une prothèse. Alors les miracles en médecine, je m'en méfie désormais... Et puis le tarif est plutôt prohibitif alors que notre propre corps fournit la solution ! Ça doit pas coûter si chère une centrifugeuse, même s'il faut rémunérer un peu les médecins à l'origine de la découverte des PRP.

Bref, me voilà parti hier en fin d'après-midi pour découvrir cette fameuse rue inconnue appelée "Chemin de Peyrebelle". Une parallèle à la route qui mène de Valbonne village à Plascassier et qui traverse au milieu des villas pour déboucher sur un panneau de signalisation qui m'a beaucoup plu :

 

 

Sauf que la route me paraissait tout de même un peu trop étroite pour que je m'y aventure avec le risque qu'un "Fangio" arrive en face ! J'ai donc fait un petit détour en m'égarant un peu sur une autre route où j'aurais pu facilement crever vu les gravillons qui la recouvraient.

Et puis au final je me suis laisser glisser vers Grasse pour rentrer au bercail par l'ancienne voie de chemin de fer de Provence. Mais si j'avais chuté, vous auriez stoppé mon Strava, heing ? ;)

 

 

 

 

Un peu plus de 30 km avant une partie de golf vendredi ; si mon bras tendinopathique veux bien me mener au bout des 9 trous prévus au programme...

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/912