Que ce fut sportif ce dimanche ! À mon niveau, mais oui je peux le dire : "sportif". Levé tôt pour nous rendre en famille à la "Plage des Ondes" au Cap d'Antibes où je prenais mon premier bain de mer de l'année. Je nageais avec Titouan jusqu'aux bouées, puis en revenais ; avant d'y retourner avec Colin, et forcément d'en revenir aussi...

Le ton était donné pour la journée. Je pensais faire une petite sieste après le déjeuner frugal, mais finalement j'ai pris un autre bain ; dans ma piscine cette fois. Revigoré, je me suis... ...affalé dans mon canapé pour regarder avec mes fils le match de foot Rennes - Nice. Et oui, moi qui était indifférent à ces 22 bonhommes qui courent derrière un ballon rond, il a bien fallu que je m'y intéresse si je voulais passer du temps avec eux.

Et puis surprise, l'OGC Nice l'a emporté à l'extérieur. Tout content, j'aurais pu m'ouvrir une bière. Mais non. J'ai été fort mentalement et je me suis rué sur mon dressing pour enfiler mon maillot de cycliste. Une bonne heure de "vélo plaisir" ne pouvait pas me faire de mal la chaleur s'estompant dehors.

Quand je suis sorti de mon garage le vélo à la main (j'évite de rouler dans mon gravier), ça tonnait dur sur le plateau de Caussols, et le ciel s'assombrissait dangereusement. j'ai donc décidé d'aller directement dans la direction de l'orage en préparation, escomptant passer à travers avant de replonger vers le littoral où le ciel demeurait toujours bleu azur.

Et j'ai largement gagné mon pari. Le premier. Pour ce qui est du second, j'y reviendrai plus après.

Ascension tranquille vers Pré-Du-Lac donc. Puis descente jusqu'à Pont-Du-Loup. Petite photo pour exprimer la faim que je commençais à avoir sur mon second défi :

 

 

Il me restait alors 10 km à parcourir en mode "100% plaisir", avant de passer un mauvais quart d'heure. Glisser dans le toboggan le long du Loup, bifurquer à droite pour remonter sur Roquefort par cette fameuse petite route sinueuse mais au bitume d'enrobé tout neuf et lisse dont le rendement doit être si phénoménal que je partais à son assaut avec l'intime conviction de faire péter au minimum un troisième temps de PR.

À "Vallon Rouge", je me dresse sur mes pédales et j'enquille. Rapidement, je me rends compte que mon tempo est trop élevé. Je passe une dent supplémentaire. Oui, le goudron est bon, mais je le suis moins que je ne le pensais. Je m'assois sur la selle avant la fin du premier kilomètre d'ascension et repasse une dent de plus. Je monte au train désormais et je m'arrache les tripes quand même. Ce qui me rassure, c'est que je roule tout de même bien plus vite que la semaine dernière au même endroit. Normal me direz-vous, j'ai moins de bornes dans les pattes avant d'y arriver.

Je relance en danseuse quand je vois que ma vitesse diminue trop, puis me rassois. Une fois, deux fois. Les jambes vont plutôt bien en fin d'ascension, mais j'ai le souffle d'un fumeur de Gitane Maïs ! J'ai quand même la sensation qu'il est possible que j'aie établi une petite performance tellement je me suis donné. J'ai vraiment cru que mon coeur allait exploser (N'allez pas dire ça à ma femme ; crénom de nom !).

Je m'arrête essoufflé comme un boeuf à l'intersection avec la montée de Dina Gray. C'est là que ce termine mon calvaire.  minutes plus tard, je passe tout à gauche et je mouline jusqu'à mon domicile. C'est pas tout ça mais il me reste ma séance de gainage à faire ! ;) 

 

 

 

Et vous l'aurez deviné, pour mon 3 ème temps sur ce segment, c'est mort. Je mets 8'35 alors que mon PR est de 6'44 il y a 4 ans. C'est même mon 20 ème temps sur 34 tentatives ! Je ferai mieux la prochaine fois.

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1099