Voilà 6 mois que j'ai le plaisir de rouler sur mon SUNN Kern S3 de 2019. Il n'y a pas à tergiverser, je ne regrette pas du tout d'avoir céder mon SantaCruz Heckler de 2010 à mon fils aîné Eliott. D'abord parce qu'avec ce nouveau VTT il se sent les ailes du tout-terrain pousser et surtout parce qu'il m'accompagne de plus en plus. Quand nous rentrons à la maison, c'est à chaque fois avec le sourire ; et ça vaut tout l'or du monde. Et puis mon Kern est tout de même d'une génération nouvelle. Je découvre avec lui les joies des roues de 27.5 pouces et le point de pivot virtuel au niveau de la suspension arrière.

Mais je découvre aussi les petits points faibles du premier modèle de la gamme dont certains étaient flagrants en lisant la fiche technique avant mon achat mais dont je me contentais faute de budget suffisant pour acheter plus haut de gamme.

 

C'est ainsi que je savais qu'il me faudrait rapidement remplacer ma fourche d'origine de 130mm pour un modèle davantage en adéquation avec la suspension arrière annoncée à 160mm ! Certes, comme le soulignait Jean-Luc (ça y est, t'es nommé, donc tu lis jusqu'au bout !) hier, entre les mesures affichées et la réalité, il y a souvent une différence ; disons que je peux tabler sur une future fourche de 150mm minimum, et si possible en 36 de diamètre. Voilà ce qui est prévu bien avant d'avoir reçu le VTT à la maison.

Mais d'autres petits défauts sont venus s'ajouter avec la pratique depuis 6 mois. Le plus gros : l'absence de roue tubeless ! J'en suis à ma 4ème sortie d'affilée avec une crevaison. J'ai eu beau acheter des chambres à air avec du préventif, rien n'y change. Y compris surgonfler mes pneus et rebondir comme un cabri sur le premier caillou qui se présente.

Je passe sur les petits inconvénients liés au poids. Comme je l'ai toujours fait, je remplacerais petit à petit le groupe Deore par du XT. Chose que j'aurais déjà pu faire pour mes freins, mais je ne maîtrise plus assez les secrets de la mécanique moderne de pointe !

Ensuite on avisera ! Hein Chérie ? (message au cas où ma femme jetterait un oeil sur ces quelques lignes !)

 

 

Alors vous imaginez bien que je n'ai pas gardé longtemps ce beau sourire lorsque ; juste après avoir immortalisé l'équipe Roc4Ride en présence hier soir ; Jean-Luc me faisait remarquer que le flan de mon pneu avant semblait quelque peu fripé ! Crevaison lente !

Persuadé d'avoirinstallé une chambre avec préventif également à l'avant, je regonflais mon pneu ; pour être contraint de le regonfler 300m plus loin, puis encore 300m plus loin. Avant qu'on me pousse à tout démonter et à remplacer la chambre (donc sans préventif !). Mais ça ne s'est pas passé comme prévu non plus. Impossible de sortir le pneu de la jante alors qu'il y était rentré sans outil spécifique ! Et sans démonte-pneus dans mon sac à dos (bah oui, je roule en tubeless depuis 15 ans !) il a fallu que mes compagnons me viennent en aide. Je les en remercie, mais la coupe était pleine : plein les burnes de crever !

Finalement, je ne sais pas si c'était une sortie de récupération qui était prévue initialement, mais par la force des choses elle l'est devenue !

N'en reste pas moins qu'on s'est quand même bien marré tous les 4 avant tous mes déboires. Et Eliott est encore rentré avec la banane ! Si seulement il pouvait sortir des terrains de foot avec le même bonheur...

 

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1157