Rien. Absolument rien ne pouvait me laisser penser que j'allais établir un nouveau record sur mon parcours d'entraînement favori du Golf de la Vanade. Pourtant je descends sous la barre des 20 coups au dessus du par avec un score brut de 48 coups (+18) en strokeplay. 26 points stableford. Une performance de niveau d'index 44, si bien que mon niveau (index simulé FFGolf) passe de 52 à 50.

 

Mais je conviens que tous ces chiffres ne vous soient que trop étrangers. Aussi je vais vous résumer ma partie d'hier ; improvisée à 13h30 par un rapide coup de fil au club-house, pour un départ en solo à 15h30. Juste le temps nécessaire pour une petite sieste et rejoindre le greenfee inondé de soleil. C'est en polo manches courtes que j'accède au plot n°1 avec une idée en tête : comme lorsque je joue entre amis, je vais m'octroyer sur cette partie un coup gratuit (souvent à l'endroit exact où je me trouvais à ce moment là d'ailleurs !).

 

 

Trou N°1 : Drive. J'assure. Il le faut car le sceau de balles au practice 30 minutes plus tôt a été d'une qualité de frappes très moyenne ; pour ne pas dire "nulle". Mais mon coup part droit et court. La balle rebondit sur le petit monticule et se hisse à son sommet pour rouler en déviant légèrement vers la droite. Une bonne chose finalement pour ne pas avoir l'arbre au centre du fairway dans la trajectoire du prochain coup. Je me hisse davantage pour apercevoir le drapeau que j'estime à environ 100m (pas facile d'estimer les distances quand même, je me demande si je vais pas m'offrir un truc pour remédier à ça). Fer 7. Je dévisse à droite. Manque de bascule sur la jambe gauche dont le genou (après deux jours consécutifs de VTT) reste douloureux. Et je ne vous parle pas de la cheville (toujours à gauche) qui enfle comme une baudruche tout au long de la journée sans que je ne sache pourquoi. Mais la balle reste sur le fairway à 20-25m du trou. Sandwedge. Je frappe la balle pleine tranche en lieu et place de passer dessous. La balle traverse le green et plonge dans le ravin derrière. Personne derrière moi ? Je vais la chercher, et en retrouve deux autres. Drop aux abords du green refait à neuf avec du gazon en plaque. Excellent coup - il faut le dire - qui dépose ma balle à 20cm du piquet. Putt facile. +2

Trou N°2 : Fer 8. Toujours seul dans les parages, personne devant, personne derrière. Je prends mon temps. Je frappe et dévisse. Même causes, même effets qu'au trou n°1. Ma balle sort de l'air de jeu. Drop. Sandwedge pour déposer ma balle au-dessus du green, dans le fringe. J'hésite à putter et opte pour un nouveau coup tout en finesse au sandwedge. Mais comme en VTT, je suis et je reste un bûcheron ! Ma balle traverse le green, par ailleurs en descente. Il me faudra 2 coups de putt pour rentrer ma balle au drapeau. +3

Trou N°3 : Drive. Cette fois-ci je veux à tout prix corriger ma bascule vers l'avant à la fin de mon swing. Hors de question de dévisser, quitte à souffrir. Je frappe, je m'appuie sur la jambe gauche, ça pique, mais ma balle part... Un peu à gauche ! Elle monte dans le rough, rebondit, puis redescend juste en bordure de fairway, avec un minimum de place pour me placer derrière pour le prochain coup. C'est donc un peu court et j'hésite à prendre la tangente pour atteindre le green. D'autant que je connais la piètre longueur de mes frappes. J'opte pour un fer 7 afin de me recentrer, sans risque d'atterrir hors limite dans le virage gauche qui s'annonce. Beau coup - il faut le dire - qui me replace dans l'axe du drapeau situé désormais à 100-110m environ. Fer 7 à nouveau. Je tope trop la balle qui part au ras du sol  et roule jusqu'à la sortie du green en frôlant le piquet pour s'immobiliser sur le fringe. Cette fois je n'hésite pas, même loin du trou. Putt par deux fois. +1

Trou N°4 : Un panneau à l'entrée des escaliers en bois qui mènent au départ m'annonce que les plots jaunes sont désormais 15m plus haut ! Là même où les ouvriers terrassaient il y a peu. L'impression de survol du fairway est ici encore plus impressionnante qu'avant. J'avais dans l'idée de jouer mon pitch pour la première fois ici ; finalement ce sera le fer 9. Ma frappe - il faut le dire - est parfaitement réalisée. Je l'entends au bruit. Ma balle s'envole, traverse le soleil, je la perds de vue et observe attentivement le green. Ploc ! Elle vient se poser dessus, à 2m à gauche du drapeau ! Le birdie est envisageable car la trajectoire me semble facile. Ça monte légèrement, c'est tout. Malheureusement, si ma balle prend la bonne direction, il lui manque un peu de puissance. Elle s'immobilise à 15cm du trou. Nouveau putt. Par !

Trou N°5 : Arrivée au départ je constate le travail colossal de terrassement sur le trou n°7 au-dessus. Et de la terre brute recouvre toute la longueur du talus où jadis se trouvait à droite, le rough du trou où je me trouve. Impressionnant ! Drive. Bien droit - il faut le dire - même s'il manque un peu de hauteur. La balle rebondit, puis roule. Je la perds de vue, mais à part être posée sur le green, je ne vois pas où elle a pu aller. Je remonte vers le drapeau en regardant à droite, à gauche. Rien. J'arrive au pied du green, ma balle l'a traversé sans plonger dans le petit caniveau qui l'entoure, mais plutôt en suivant sa forte pente vers la gauche. Le fringe l'a stoppée peut-être ; à 6m du trou. Je suis loin et le green est difficile. Je décide de sortir mon sandwedge et de faire appel à la finesse de jeu qui me manque cruellement. Mon coup, un peu trop à gauche et surtout trop court, ne me permet pas de rentrer le putt qui suivra. Ce sera pour celui d'après. +1

Trou N°6 : Fer 8. Ma frappe envoie ma balle percuter les branches de l'arbre sur la droite, mais elle aurait très bien pu les traverser pour rejoindre le green légèrement à droite du drapeau également. Sur ce trou la trajectoire idéale flirte avec la nature. Je retrouve mon projectile au pied de l'arbre, plein fairway. C'est déjà une bonne chose. Ici, j'aurais du sortir mon pitch, mais j'ai toujours peur de cet outil et sans savoir pourquoi. Je me saisis du sandwedge une nouvelle fois. Je vrille mon coup qui par complètement à droite et entre dans le rough épais. Nouvelle frappe au sandwedge qui dévisse encore à droite et évite le green pour se planter dans l'herbe un peu moins épaisse, mais toujours hors fairway. Je prends la décision de putter fort. Trop fort. je dépasse le drapeau par la droite mais je reste sur le green. Deux putts pour rentrer ma balle. +3

Trou N°7 : Le chantier. La partie modifiée à droite est invisible du départ, mais le terrassement sous le green est loin d'être terminé apparemment. À suivre. Drive en basculant sur ma jambe gauche. La balle part à faible altitude et à gauche, percute le talus du rough, rebondis à plusieurs reprise et disparaît dans les hautes herbes. Je la pense perdue et râle avant un drop qui se profile. Toujours pas pressé par des suiveurs potentiels, je cherche ma balle. En trouve une. Puis tombe sur la mienne juste au moment où j'allais abandonner mes recherches. Elle est pratiquement injouable sous de hautes herbes. Mais j'opte pour un coup de recentrage au sandwedge. La première tentative échoue, ainsi que la seconde. La troisième sera la bonne, ce qui me fait regretter mon choix de ne pas avoir dropé. Mais ma balle est désormais plein fairway à 120-130m du drapeau. Me rappelant mon excellente approche - il faut le dire - de ma dernière prestation ici avec le fer 6 à une distance similaire, je me décide à retenter l'expérience. Je percute la balle pleine tranche et elle part légèrement à gauche à 1m du sol. Elle monte sur le talus puis redescend en contournant le green. D'où je me trouve, je ne sais pas où elle s'est immobilisée. Quand j'arrive sur place, je la découvre sur le green, à la limite du fringe, à environ 9m du piquet. Il y a une bosse à mi-trajectoire, légèrement excentrée sur la droite. Je dois la franchir. Je putte en étant persuadé qu'un autre coup sera nécessaire. Mais je réussis l'exploit - il faut le dire - de rentrer la balle ! 9m bordel ; et pas des plus simples ! J'aurais aimé que vous voyiez ça. Je limite les dégats. +2

Trou N°8 : Fer 4. Pour la science ! Promis, je ne ferai plus de golf le lendemain d'une sortie en VTT. Mon coup par à droite, traverse le fairway du 3 et se plante dans le rough contre le talus. La distance y est, mais pas la direction. Du tout. Je n'ai pas assez de recul pour swinguer et je suis obligé de droper. Sandwedge ; que je rate alors que j'aurais largement pu amener ma balle sur le green. Il n'y avait aucune difficulté. J'avance de 10m légèrement à droite. Encore. Le coup suivant ; avec le même fer ; atterrira dans le talus de l'autre côté du green, avant de redescendre. À nouveau je ne vois plus où la balle s'est arrêtée. En montant sur le green, je l'aperçois dans le rough, mais juste à la limite du fringe. Je putte fort de peur de rester planter dans les herbes. Trop fort hélas. Nouvelle traversée de green en sens opposé et la balle stoppe encore à l'entrée du fringe. À 1m50 du trou, je réalise - il faut le dire - le putt parfait ! Mais quand même : +4

Trou N°9 : Là encore j'aurais pu utiliser le pitch, mais c'est le 9 qui a mes préférences. Puis finalement je prends le 8. Swing équilibré. Ma balle part à gauche bien haut dans les airs. Le soleil m'éblouit, je la perds de vue. Je ne la vois pas retomber non plus. Je pense alors : "Elle est à gauche du green avec un peu de chance". Mais je ne la retrouverai pas. Je pense qu'elle est passée au-delà du filet de protection pour le départ du practice, dans le talus descendant. Je drope à l'entrée du filet. Puis tente un coup d'approche au sandwedge. Dévissé à droite ! - Faut-il le dire ? - Je me décide à putter du fairway vers le green. Ça monte légèrement. Trop court. Un dernier putt et je peux aller boire ma bière. +2

 

 

Avec le recul, je ne suis pas si satisfait de ce score. Si je suis plutôt content de mon putting d'hier ; j'ai manqué pratiquement tous mes coups d'approche au sandwedge. Je reste très mauvais lorsqu'il me faut réaliser un swing incomplet, et surtout je n'ai pas encore trouver l'équilibre ; le point à atteindre ; en appui sur ma jambe gauche pour que ma balle aille dans la direction souhaitée : celle de mes pieds. Des points à travailler avant de penser à une quelconque compétition cet été.

Oui , c'est prévu ! 

;)

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1139