L'aventure à deux pas de chez soi

C'est bien beau de passer son dimanche sur les greens à se fendre la poire en buvant des bières, mais faudrait quand même penser à pédaler un peu ! Ni une, ni deux, me revoilà hier soir au stade de La Valmasque pour une nouvelle escapade nocturne...

Et si je n'ai pas encore vérifié la théorie "paumatoire" de Nana ; je n'en étais pas loin !

En franchissant le portail du stade, j'ai traversé la route pour changer de quartier. Et puis j'ai tiré tout droit sans savoir où j'allais, mais bien décidé à m'y rendre. 11 minutes plus tard, je retraversais une route en me demandant déjà de quelle route il pouvait bien s'agir. À l'entrée du bois de l'autre côté, je lis la pancarte DFCI : "Piste Blanche". Là je tique en pensant :

"Mais je connais cette piste, son nom me dit quelque chose"

Sans vraiment la re-situer, et alors que le nuit commençait à tomber ; je continuais sur ma lancée ; et tout droit comme prévu. 300 mètres plus loin, je laissais un monotrace sur ma droite pour rester sur la piste (histoire de me repérer si jamais je devais faire demi-tour) avant de percuter qu'il s'agissait du sentier que j'emprunte la plupart du temps pour me rendre du côté des Bouillides. Donc de l'autre côté de la direction que je pensais suivre depuis mon départ !

Bon. Je n'étais donc pas perdu, et surtout loin de l'être. J'ai suivi mon itinéraire habituel pour contourner le golf de Mougins par la piste des Bouillides pour rejoindre Le Font de l'Orme. Et me laisser vagabonder à la recherche du monotrace du siècle. 

 

 

En pleine nuit désormais, je n'y ai pas trouvé grand chose. Des sentiers qui se terminent en cul-de-sacs, d'autres qui rentrent dans des propriétés privées, avec le risque de tomber nez-à-nez avec un clébard aux dents acérées, et puis surtout j'ai perdu mon sens de l'orientation. Je ne savais plus dans quelle direction j'allais au milieu des bois et j'estimais avec inquiétude parfois que le dénivelé devenait important tout autour de moi, sans y déceler le moindre bruit de moteur. Ceux-là même que j'essaye de fuir au quotidien m'auraient rassuré hier soir.

L'heure avançait. J'ai préféré rebrousser chemin pour rentrer vers le stade et récupérer mon fils en temps et en heure. Au moment d'enjamber l'avenue du Docteur Maurice Donat, j'ai décidé de prendre la piste descendante à gauche. Après s'être rétrécie en monotrace, j'ai longé cette même avenue, puis l'ai traversé pour revenir aux Bouillides. Mais je n'étais pas bien sûr encore de ma direction. La fatigue aidant aussi je pense, j'ai continué tout droit au lieu de tourner à droite. J'étais complètement désorienté et surtout je faisais gaffe aux voitures malgré ma visibilité plus que correcte : phare à l'avant et lumière rouge clignotante à l'arrière, plus réfléchisseurs sur les chaussettes ! Un vrai sapin de Noël ;) !

Dès lors, je suis rentré par des itinéraires que je connaissais. Terminée l'aventure pour hier soir.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1118