Le plaisir n'est pas forcément là où on l'attend

"Plaisir" est un peu mon maître mot en ce moment. Allez savoir si avec Zwift, pendant le confinement, je ne m'étais pas trop mis la pression en le remplaçant un peu trop vite par le terme "performance" ?

 

J'ai donc pris du plaisir à pédaler ; comme je le déclarais avant-hier. Et j'en ai repris ce matin à VTT et pas forcément au pédalage.

Il se trouve que je suis rentré de ma sortie de mercredi avec une petite contracture (Non frangin ; pas de distorsion acromio-claviculaire cette fois !) au niveau de l'arrière cuisse gauche. Rien de bien méchant, mais qui m'a fait traîner la patte le lendemain (mardi), et si je m'autorisais une sortie VTT ce matin c'était surtout pour voir comment cette petite lésion évoluait. Je quittais donc mon domicile loin de l'esprit de performance.

Je rejoignais le single de Beaume Robert en m'échauffant comme un bon vieux diesel (que je suis) et y tentais même une petite accélération alors que mon Garmin m'alertait d'un début de segment. Satané Strava ! Comme moi, vous avez sûrement constaté combien la végétation est luxuriante. C'est donc une superbe ronce qui m'a bloqué la manette de frein arrière et anéanti tous mes espoirs de KOM. Si-si j'étais parti pour !

Vexé, je continuais sans motivation. Pour dire vrai, je sentais un peu ma cuisse endolorie et éprouvais le besoin de récupération. Je poursuivais donc au train jusqu'au départ de "DH tricotage" et m'élançais pour une première descente dans la joie et la bonne humeur. En espérant surtout que mes sensations seraient meilleures pour le seconde montée vers les antennes cette fois.

Je crois que ma seconde ascension s'effectuait sur un meilleur tempo, mais je ne saurais jamais si j'avais vu juste. En plein effort, j'ai soudain aperçu un vététiste au loin. À 200m. Mais le temps de me rendre compte de son allure, je n'étais plus qu'à 100m. 

"Un vieux", je me suis dit. "Il avance pas !"

Je m'apprêtais à doubler ce plouk, lorsque d'un seul coup d'un seul je reconnaissais Stéphan ! Pas un "plouk" du tout ! Un pote qui vient de passer une sale période qui l'a cloué sur un lit d'hôpital. Que même le Covid-19 l'a laissé tranquille !

 

2ème étoile anonymisante en 2 jours ; ça commence à bien faire vos conneries ! ;) 

 

J'étais trop content de le retrouver en selle. Et vu le sourire qu'il affichait, je crois que lui aussi est plutôt content de pouvoir remonter sur un vélo. Bon OK, rares sont les fois où sa fréquence cardiaque descend sous les 150 pulsations par minute, mais ça ne l'empêche pas de garder le sens de la tchatche et de l'humour. Une leçon de vie ce Stéphan.

On a roulé ensemble. Juste pour le plaisir d'être ensemble. Pour se marrer, dire des conneries et accessoirement le voir passer par-dessus son cintre et partir tête la première à la recherche des phasmes ! Heureusement pas de blessure. Je crois qu'il a assez vu le corps médical ces derniers temps ; on va lui laisser un maximum de répit.

Cerise sur le gâteau, j'ai enfin découvert la suite et la fin d'un sentier où jusqu'à ce jour j'ai toujours fait demi-tour ! Un sentier sans nom. Pas encore tout à fait nettoyé, mais "roulable". J'en ai fait un segment Strava en l'honneur de mon compagnon du jour ! Son nom : "Stick Insects Gibs's search". Bientôt sur vos écrans ! ;)

Arrivés sur la route de l'ubac, nous nous sommes séparés. Stéphan rentrait chez lui et je poursuivais en direction du nouveau single (segmenté Strava forcément !) qu'il me proposait de découvrir seul : "Free The Trail". Ben j'ai découvert en jardinant un peu pour trouver le départ, mais j'ai fini par trouver. Et il faut croire que chercher m'a énervé (comme souvent) ; je réalise le troisième temps toutes catégories confondues (hommes/femmes, vieux/jeunes, musculaire/électrique, dopés/cleans...). Je me demande si je vais pas aller titiller le chrono du "chien fou de la meute" (11' devant moi) dont on parlait il y a quelques minutes sur "Roc4Ride" ;) 

 

 

Pour la petite histoire, je me suis permis d'éclater une chambre à air avec préventif dans le Chemin de la Croix de Saint-Estèphe (vous savez ; juste à quelques encablures de l'itinéraire balisé par la Fédération Française de Randonnée Pédestre où le droit de passage est bafoué par son propriétaire !). Juste histoire de me pastisser de liquide préventif.

Troisième crevaison en trois sorties, je commence à regretter sérieusement mes tubeless. :/ 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1154