Les lumens sont désormais de sortie

Nouvelle sortie à La Valmasque, sans oublier cette fois-ci ; ni l'éclairage, ni la pompe. Mais avec cette petite appréhension tout de même de tomber nez-à-nez avec une ou plusieurs personnes qui n'auraient - en principe - plus rien à faire là en pleine nuit ; surtout à poil et les uns sur les autres. Ou "dans" les autres !

 

 

Mais pour parer à toute éventualité, je me suis abstenu de repasser par le "Chemin des Pervers" ; n'en déplaise à Ludo qui le premier a réagi sur le réseau Strava pour m'en faire la remarque. Je suis resté sur le monotrace bien en bordure de route, juste au-dessus des nombreuses voitures qui circulaient à ce moment là. Au moins, si un détraqué s'était jeté sur moi, il y aurait eu des témoins.

Et puis j'ai traversé la route par la piste cyclable prévue à cet effet, pour me diriger vers l'Etang de Fontmerle. Un collègue de boulot m'a parlé cette semaine d'un tour sympa à faire au-delà de ce Parc Départemental où un canal surplombe toute la baie de Cannes. Il est possible aussi d'après lui de rejoindre la Chapelle Notre-Dame de Vie. Sans étudier le moindre topo, je me suis jeté dans l'aventure.

Sur le vélo dès 19h00, j'ai eu le temps de rejoindre le parc et de longer les roseaux et gros nénuphars pour plonger dans une piste sur la droite dont je ne connaissais pas l'existence. 1 Km plus loin, j'arrivais sur un canal. Ça ne pouvait être que celui dont on m'avait parlé.

J'ai bifurqué à gauche, le côté où il me semblait pouvoir admirer le littoral et parcouru au moins 2 ou 3 Km parfaitement plats bien sûr. Il y avait beaucoup de coureurs à pieds et le chemin qui longeait le canal n'était pas très large. Comme je leur laissais toujours la priorité, je me suis vite lassé. Mais pas du coucher de soleil qui commençait à l'ouest sur le village de Mougins.

Et puis j'ai aperçu un panneau sur ma gauche signalant le retour vers l'étang. Alors qu'un couple de promeneurs arrivait face à moi, je leur demandais si j'étais loin de Notre-Dame de Vie. Le lieu sacré était juste en haut de l'itinéraire que je souhaitais prendre à gauche.

Je m'élance car la pente est raide. Danseuse pour épater le couple qui prend ma suite. Hors de question de poser pied-à-terre ! Je m'arrache ; pour au moins me mettre une fois dans le rouge sur cette sortie. Et là une ronce bien coriace vient se poser délicatement sur mon bras avant-droit. Ses belles épines lentement s'immiscent dans mes chairs, du poignet jusqu'au coude et me déchirent l'épiderme. Il me reste 10 m à monter pour arriver sur une piste ou une route, j'ai envie de hurler, mais je n'ai plus d'air dans les poumons. Alors je lâche le cintre et je laisse aller mon bras dans le sens où veut bien l'amener cette saloperie de ronce qui n'aura rien cédé. Derrière moi. Quand ma main revient sur ma poignée, c'est un carnage. Arrivé sur le bitume, je m'arrête et enlève toutes les épines qui sont restées plantées dans la peau. Je pisse le sang. Et avec la transpiration, la blessure paraît encore plus importante. De nombreux sportifs qui me croisent jettent des regards interrogateurs. Bon je vous rassure, pas de quoi partir aux urgences. Avec le vent, les plaies vont vite coaguler.

Je me dirige vers la chapelle, immortalise le coin, puis repart vers l'Étang de Fontmerle. Re-photo car le ciel est rougoyant désormais.

 

 

Et je m'engouffre dans les bois, direction le stade de Mougins. Mais pas par le chemin le plus court. Déjà parce qu'il emprunte le coin des nudistes excités, mais surtout parce que j'estime ne pas avoir assez roulé. J'ai encore une bonne demie-heure devant moi avant de récupérer mon footeux.

Je m'engage donc versant "Golf de Mougins" (ça me rappelle que je n'ai pas eu le temps de retourner au practice cette semaine :/ ) pour suivre ensuite la Piste Cavalière et terminer par la route centrale du bois.

 

 

Je ne serais pas sans apercevoir une paire de fesses en approchant du parking final de la route forestière au-dessus du stade. Et je suis sûr que je peux m'estimer heureux de cette unique rencontre vu le nombre de voitures qui étaient encore stationnées sur ce terminus alors que la nuit complète était présente depuis une bonne heure !

Cerise sur le gâteau, en revenant au stade, je découvrais un peu d'ambiance à la buvette du FC MOUGINS, et j'y rejoignais les mamans et papas de joueurs pour le verre de l'amitié. Et hop une binouze ! ;)

 

 

 

 

Bien qu'il ne soit pas dans mes habitudes de faire ce que l'on appelle ironiquement "du publi-reportage", pour rendre service à de nombreuses personnes qui me demandent quel est le modèle de lampe montée sur mon VTT, je vais dévoiler ici ses caractéristiques détaillées.

Il s'agit de la troisième lampe d'éclairage de nuit pour VTT que j'achète en Chine via le Web. Si la première était plutôt un gadget, les deux modèles suivants ont fait le job. Les sites de VPC asiatiques pullulent, et il faut se rendre à l'évidence, la désignation et la description des produits n'est pas très bien faite. Aussi le mieux est de regarder ce qui se fait chez nous au niveau des caractéristiques à ne pas minimiser, puis faire son choix en Chine.

Personnellement, j'estime que 4000 lumens sont largement suffisants pour qui fait de la randonnée. Mais il faut savoir qu'un faisceau lumineux est plus ou moins large et que chacun a ses propres goûts en matière de visibilité. Faut pas se leurrer, on aime voir loin et partout, mais pour obéir à toutes les caractéristiques souhaitées, il faut ; ou avoir de grosses batteries assez lourdes ; soit y mettre le prix.

Alors si vous êtes comme moi, à trouver le juste milieu pour un prix dérisoire (parce que y'a pas que le VTT à financer dans une famille), vous pouvez vous diriger vers ce genre de lampe :

 

 

 

L'annonce affiche 6000 lumens ; certaines affichent jusqu'à 15000 lumens ! Des phares Bretons ! Bref, c'est la surenchère aux lumens et aux mensonges. Je pense que ce modèle-ci éclaire suffisamment bien en pleine nuit. Ses deux lampes à LED consomment peu, je n'ai jamais assez roulé longtemps de nuit pour épuiser les deux piles R6 rechargeables par câble USB fourni, et donc interchangeables. Pas de fil et de batterie externe à accrocher ailleurs sur le cintre ou le cadre ; c'est simple et efficace. Son faisceau lumineux et assez long, par contre, je lui mettrais un petit bémol concernant sa largeur : on ne voit rien sur les côtés ou presque. "Qu'y a t'il à y voir ?" me direz-vous.

Son prix : 20€ environ et vous pourrez trouver des fournisseurs Chinois qui ont des stocks en Europe pour une livraison en moins de 10 jours par exemple ! Et si vous trouvez qu'elle n'éclaire pas assez, pour ce prix achetez une seconde lampe dont le faisceau sera plus large que long ; pour compenser...

C'est ICI si vous voulez l'acheter ;)

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : https://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1111