J'y pensais depuis longtemps sans avoir le courage de m'y lancer. Partir pour une vraie sortie de vélo de route, avec du dénivelé, et la volonté farouche de ne pas "bâcher". Ne pas être contraint de poser pied-à-terre ou pire encore, être obligé de m'arrêter définitivement ; de marcher à côté du vélo, tenter "le stop" pour rentrer à la maison... Le cauchemar ultime.

 

Et puis l'occasion fait le larron ! Il a suffit d'une invitation de mon voisin Gilles pour un dîner (après avoir vécu une humiliation lors d'une partie de pétanque : "Fanny" et aucune victoire pour le piètre joueur que je suis) pour que cette sortie de vélo de route s'organise. Je publiais donc un post sur le groupe privé "Roc4Ride" et fixait un rendez-vous pour 16h00 le lendemain.

Pas facile de réunir des coureurs en plein mois d'août. Beaucoup sont en vacances et pédalent loin de nos contrées. C'est donc entre 4 yeux que nous nous sommes élancés Gilles et moi pour une "Boucle du Loup" (Vallon-Rouge, Pont-Du-Loup, Bar-Sur-Loup, Pré-Du-Lac et retour) avec pour seul objectif en ce qui me concerne : Terminer.

Evidemment, la descente jusqu'au Loup n'a été qu'une formalité. Je prenais quand même beaucoup de plaisir à choisir les trajectoires optimales et sentir le vent siffler dans mes oreilles. Et puis nous avons bifurqué à gauche pour remonter la vallée. J'adore ces 10 premiers kilomètres de faux-plat montant. J'y ai tenté de nombreux records personnels (PR) et jusqu'à hier, j'avais la sensation de connaître par coeur son environnement. Mais sur le 34 dents, j'ai pu prendre conscience combien la nature évolue en 4 mois. Je l'avais quitté vierge de toute feuille et triste à la sortie de l'hiver. Je l'ai retrouvé épaisse, parfois verdoyante, mais aussi déjà brûlée d'un été qui se termine déjà.

J'ai également découvert de nouvelles portions de route avec un bitume enrobé tout neuf et quelques éboulements. Je me demande même si le panneau publicitaire de l'arrêt de bus de Pont-Du-Loup, où nous avons fait une halte après avoir roulé un poil trop fort sur ces 10 premiers kilomètres, existait il y a 6 mois.

 

 

Nous aurions bien aimé profiter un peu du panorama sur la vallée du Loup à cet endroit, mais malheureusement un car est venu se mettre en travers de notre vue. Bon ; c'est sûr, ici c'est un arrêt de bus ! Nous avons donc décidé de remonter sur nos vélos pour rejoindre Bar-Sur-Loup. Je me sentais plutôt bien après avoir pédalé 40 minutes alors que je n'avais jamais dépassé 30 sur mon home-trainer. Si tant est si bien que j'ai proposé à Gilles de monter sur la route supérieure de l'ancien chemin de fer. Dès lors, nous avons adopté une allure de ballade et ça m'a fait le plus grand bien. Plus j'avance dans l'âge, plus j'apprécie ces moments d'échanges et de discussions sur le vélo ; sans pour autant rejeter les "tirages de bourre" entre potes qui le souhaitent. Mais je dois bien l'avouer, j'ai de plus en plus de mal à lutter. Un peu comme à la pétanque !

Toujours avec de bonnes sensations, nous avons poursuivi sur l'ancienne voie ferrée après avoir dépassé Bar-Sur-Loup ; non sans souffrir dans les pentes les plus fortes.

Et puis nous nous sommes laissés glisser sur Roquefort ; non sans rencontrer une automobiliste qui sort des parkings sans regarder les véhicules qui arrivent en amont ; y compris nous les cyclistes ; et qui n'utilise pas ses clignotants pour indiquer où elle tourne, non plus !

Vous vous en doutez, l'épilogue s'est déroulé à la maison où une bonne bière Belge nous attendait. De ce côté là aussi je dois reprendre les bonnes habitudes ! (Les ai-je quittées d'ailleurs ?)

 

(Merci Gilles pour m'avoir accompagné sur cette sortie, ainsi que pour m'avoir autorisé à publier ta photo sur le Net. À refaire !)

 


 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1090