Comme mon toubib me l'a donc proposé, je me suis mis à la pratique du home-trainer. Pour tout vous avouer, depuis le temps que je n'étais pas monté sur cet engin, cette reprise m'a au moins permis de le dépoussièrer. Mais je n'en avais pas terminé de la bricole...

 

 

Comme quand je monte sur n'importe quel vélo, en l'occurrence ici mon Scott ; je vérifie la pression des pneus. Et arrimer ce vélo de course sur mon système "Elite" ne me fait pas déroger à cette règle. 5Kg, pas plus (7 quand je fais de la route, avec du 25mm ça me permet de garder encore un peu de confort).

Je fixe l'arrière de mon cadre sur l'axe de rotation du home trainer, je pose ma roue avant sur son réhausseur, je vérifie qu'il n'y a aucune résistance de force sur le système et j'enjambe - avec quelques difficultés je l'avoue ; je ne suis pas aussi souple qu'il y a 4 mois ; c'est dire où j'en suis ! - ma monture.

Comme si j'étais totalement valide, je commence par mouliner pour m'échauffer. Après 5 minutes à pédaler presque un peu trop vite pour rester dans la zone de confort de ma jambe meurtrie, je descends d'une dent. Dans les secondes qui ont suivi, je ressens comme un à-coup à chaque tour de roue. "Que se passe t'il ?"

Un rapide coup d'oeil à mon pneu arrière pour constater qu'il est à plat !

J'interromps mon effort ; si tant est que c'en soit un. Je sépare mon vélo du home-trainer ; je démonte ma roue, le pneu, la chambre à air. Sans vouloir perdre de temps, je remonte une chambre neuve et l'ensemble de tout le matos pour remonter sur mon vélo après quasiment 10 bonnes minutes.

Re-moulinage ; mais pas très longtemps. 4 ou 5 minutes pas plus. Même pas le temps de trouver une explication à la première crevaison !

Je redescends de mon vélo énervé cette fois-ci. J'en suis à 15 minutes de vélo et après cette seconde réparation, j'en serai à 20 ou 25 minutes de mécanique !

Quand je démonte mon pneu et la chambre à air crevée, en me rendant dans mon garage pour récupérer une nouvelle chambre ; je me rends compte que mon fond de jante est déchiré. Celle-ci devait donc toucher une ou plusieurs têtes de rayons. Voilà l'explication à ces deux crevaisons successives !

Sans fond de jante d'avance, je plie bagages. Encore plus ecoeuré.

Vous vous en doutez, j'ai vite commander un fond de jante. Depuis, je pédale 30 bonnes minutes pour rattraper le temps perdu. J'en ai assez perdu depuis le mois d'avril, non ?

;) 

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1086