Nous ne pouvons que nous rendre à l'évidence ; le temps nous manque. Tous coincés entre nos vies familiales et/ou professionnelles, les petits rhumes et les imprévus ; difficile de pouvoir s'adonner à ses passions autant que l'on aimerait le faire. C'est pour cette raison qu'il nous est quasiment impossible d'atteindre un niveau correct dans une discipline au moins. La partie de golf amicale d'hier, en compagnie d'Arnaud, Lilian et Matthieu ; n'a pas dérogé à cette règle. Invité mis à part, mais j'y reviendrai plus tard...

 

Elle était pourtant tant attendue cette après-midi de golf entre potes ! Repoussée d'une semaine ; pour la bonne cause ; mais repoussée quand même. Alors quand les 14 heures approchaient, j'avoue que les limites de vitesses sur les autoroutes Italiennes ont légèrement été dépassées. Et je ne devrais pas le dire, mais c'est assez jouissif de retrouver une certaine liberté au volant dès qu'il n'y a plus de radar ! Quel bonheur ont les Allemands qui eux n'ont pas de limitations sur les autoroutes (sans pour autant avoir plus d'accidents, ni de victimes !).

À 13h45, c'était les retrouvailles autour d'une bière un peu trop fraîche pour la saison et les 7°C affichés au thermomètre extérieur. Mais quand le bruit typique d'un drive qui percute une balle a retentit 15 minutes plus tard, nous savions tous que le temps des hostilités était arrivé. Chacun plongeait alors dans sa bulle de concentration, avec plus ou moins de réussite.

En ce qui me concerne, à froid il m'a fallu une vingtaine de coups avant d'être dans le tempo. Je limitais la casse sur le premier trou avec une approche sur le green assez réussie après un swing au fer 5 plutôt médiocre même s'il restait sur le fairway. Mais comme tout le reste du parcours, mes coups de putting sont restés très médiocres sur l'ensemble de la partie.

Je ne réalisais pas de coups extraordinaires, ni de trop mauvais coups et maintenais donc mon niveau de jeu moyen. Pas d'étincelles, excepté sur le dernier trou où un coup de fer 5 envoyait ma balle par-dessus le filet de protection pour aller percuter un pot de fleurs sur le rebord d'une fenêtre d'une maison voisine. Les occupants n'avaient pas l'air d'être présents et retrouveront donc leur bien à l'étage du dessous....et en miettes.

Dans l'ensemble, aucun de nous 4 n'a réalisé de véritable exploit. Excepté notre invité du jour ; Ilmaz, qui a tenté quelques frappes et qui au trou N°7 nous a tous bluffé avec un drive d'au moins 200m qui est parfaitement bien parti en direction du green !

Logiquement, et bien que malade, c'est Matthieu qui s'impose à nouveau avec 10 coups de moins qu'Arnaud. Je suis à 1 point et il en sera de même pour Lilian qui termine dernier.

 

 

Contre toute attente, nos amis transalpins n'ont pas fait preuve d'autant d'hospitalité que les deux premières visites au "Castellaro Golf". Alors que nous en terminions du trou N°9 en nous réjouissant d'aller boire un bière, nous apprenions que le bar fermait à 17h00 et que nous avions déjà dépassé cette heure. Nous avons donc été dans l'obligation de nous arrêter sur le chemin du retour pour ne pas déroger à notre sacro-saint verre de l'amitié post-golf !

Prochaine partie prévue vers le 10 janvier si nos agendas mutuels nous le permettent...

 

Commentaires

1. Le vendredi 14 décembre 2018, 12:42 par Matt

Moi je retiens mon putt de 6m pour birdie au 8, dans la bôiiiite celui-ci!! on se console comme on peu,
on fera mieux le prochain coup ;)

bise poto

2. Le vendredi 14 décembre 2018, 19:13 par Bertrand

@Matt : Tu penses bien qu'un putting réussi de 6m ça ne m'a pas étonné plus que ça de ta part, @Matthieu

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1028