jeudi 15 mars 2018

En tenue d'été avant le retour de la pluie

C'est le ras-le-bol pour pas mal de français. Nous sommes à 5 jours du printemps et l'hiver continue de nous déverser ses litres de flotte sur le coin du nez. Le froid, passe encore. Il suffit de bien se couvrir quand on veut sortir. Mais l'eau ; vous pouvez tenter de vous protéger au maximum, elle finit toujours par rentrer quelque part ; dans les moindres interstices, et termine de vous frigorifier jusqu'à la fin de votre sortie.

 

Lire la suite...

mardi 30 janvier 2018

Ni mieux, ni pire

Deuxième sortie de l'année après mon injection d'acide hyaluronique dans le genou le 10 janvier dernier. Après mes quelques tours de piste le 18 du même mois (soit une semaine après l'intervention), je devais me rendre à l'évidence : je n'avais pas encore totalement récupéré toute ma mobilité et des douleurs persistaient. Raison pour laquelle j'ai repoussé une plus longue sortie à ce week-end. Et j'ai bien eu raison ; 10 jours de récupération supplémentaire m'ont été bénéfique...

Lire la suite...

jeudi 18 janvier 2018

Ouverture des hostilités

Et oui ! "Les hostilités". Car 2018 sera pour moi  l'année du conflit. Une lutte quotidienne contre le temps qui passe ; certes à la même vitesse pour tout le monde, mais qui semble compter double pour mon genou victime de gonarthrose. Quand les aiguilles tourneront au triple de leur vitesse, alors sera peut-être venu le temps de penser à une intervention chirurgicale.

Lire la suite...

lundi 13 novembre 2017

Montrer le maillot

Voilà 10 ans cette année que je blogue. Un tout petit peu plus en réalité, mais de manière quasi quotidienne, on dira 10 ans. Pour cet anniversaire, j'ai voulu marquer le coup pour promouvoir encore un peu plus #2029ouplus, et je me suis laissé séduire par la commande d'un tout nouvel ensemble maillot & cuissard personnalisés à mes couleurs. (Si ça vous intéresse, contactez-moi.)

Lire la suite...

mercredi 11 octobre 2017

Brutus & Portnawak

Quand il est lancé à pleine allure derrière les lièvres qui lui ouvrent la piste, Brutus est comme tous les cyclistes. Habillé tout de noir, il faut rester de longues minutes dans sa roue pour se rendre compte qu'il y a chez lui quelques désordres, que Portnawak n'a pas décelé immédiatement ; ce qui lui a presque coûté une séance de vélodrome...

Lire la suite...