Chondropathie ; tu vas en prendre pour ton grade IV !

Le verdict du toubib est tombé : mon genou gauche ne pourra encore fonctionner qu'entre 10 et 15 ans maximum ; et ce quelque soit ce que j'en fais. Que je continue l'activité physique ou pas...

;) 

 

Rien à faire du secret médical, il s'agit de mon propre genou et pas celui d'un autre, et si ce billet atteint les 100 lectures ce sera déjà bien. Le secret n'en sera plus tout à fait un, mais ce ne sera pas non plus la grande divulgation.

Vous l'avez constaté, depuis le 9 mai dernier, plus de vélo ni autres activités ; si ce n'est une après-midi de "street-foot" (au poste de gardien) avec mes fils qui m'a ruiné encore un peu plus les cartilages, et une petite sortie de VTT toujours avec la descendance. A part ça, repos forcé, examens, études et compte-rendu médicaux avant de passer aux soins.

Ma dernière séance d'imagerie date de l'an 2000 et la dernière injection d'acide hyaluronique remonte au mois de mai 2014. Entre ces deux dates, entre 4 et 6 infiltrations d'une solution d'acide hyaluronique et de cortisone. L'acide pour sa viscosité réparatrice, la cortisone pour son effet anti-inflammatoire puisque j'attends toujours une crise de douleurs avant de consulter. Comme pour tous les traitements médicaux, je me méfie des effets indésirables sur le long termes qui sont toujours les moins connus. On connait l'empressement des laboratoires pharmaceutiques à mettre un nouveau produit sur le marché avant d'en connaître réellement les avantages et surtout les inconvénients. L'acide hyaluronique, même si c'est un produit naturellement présent dans le corps humain, fait partie de ces produits décriés si j'en crois les retours d'études sur son sujet. Il faut dire que dans la plus grande partie des cas, celle qui est utilisée pour les infiltrations provient de crête de coq, ou du porc (un des animaux dont le code génétique se rapproche le plus de l'Homme). Rare est l'acide hyaluronique d'origine humaine, même si j'ai souvenir d'avoir eu l'occasion d'en bénéficier au moins une fois. Si le toubib ne m'a pas raconté de carabistouilles... Mon compte en banque a lui vu la différence quoiqu'il en soit.

Bref, après peu d'attente, j'ai réussi à obtenir un rendez-vous pour un nouvel IRM au "Centre d'Imagerie du Sport de Monaco (C.I.S.M.)" et le compte rendu du docteur est arrivé dans ma boite à lettre deux jours plus tard et dans celle de mon médecin traitant. En voici les grandes lignes :

"Présence de corps étrangers intra-articulaires de 6.5mm max ; enthésopathie de l'insertion proximale du tendon patellaire ; mise à nue de l'os sous-chondral des surfaces articulaires du condyle fémoral médial et du plateau tibial adjacent ; chondropathie fémoro-tibiale interne de grade IV ; fissuration complexe de grade IV de la corne postérieure du ménisque résiduel ; oedèmes, épanchements de synovie..."

 

IRM_0516.jpg

 

Les connaisseurs apprécieront ; les autres feront comme moi, ils feront plus ou moins confiance au discours de mon médecin traitant qui m'a gentillement traduit en des termes très compréhensibles. Je ne sais pas si c'est pour ce mettre à l'abri d'une mauvaise réaction possible de ma part, mais il s'est même permis de me tutoyer pour l'occasion. Je n'en suis nullement offensé et j'avoue que ça a du fonctionner car je suis resté de marbre quand il m'a annoncé que mon genou n'avait plus qu'entre 10 et 15 ans de vie devant lui avant de rendre définitivement l'âme. Il finira par se bloquer ou les frottements entre les os dépourvus de tous cartilages seront si importants que je me plierai de douleur sous l'inflammation avant ça.

C'est étrange, j'ai l'impression que je parle d'une cuisse de poulet que je m'apprête à déchiqueter de mes dents avant de l'avaler, y découvrant le fonctionnement des os, des tendons et des cartilages et imaginant ce qui peut bien s'y passer quand tout cela ne fonctionne plus.

Enfin, j'ai donc désormais entre les mains une ordonnance pour une énième infiltration que je pense faire dans le courant de la semaine prochaine à l'"Institut Monégasque de Médecine du Sport (I.M.2 S.)". Une clinique certes privée, mais à la pointe des technologies concernant les pathologies ostéo-articulaires et ligamentaires. Mon toubib 'a également conseillé de ne plus attendre l'inflammation de l'articulation, mais de faire automatiquement une injection d'acide hyaluronique (sans cortisone cette fois) tous les ans. Retour prévu sur un vélo le 6 juin ? Tranquille ?

Quand à mon petit défi personnel qui consiste à prendre le départ de la Transvésubienne 2029 (doit-on désormais l'appeler "La transV" ?), il n'est nullement remis en cause ! Il s'agit simplement désormais de savoir ; non plus si je serai le seul coureur ayant participé à 2 éditions séparées de 40 ans, mais aussi si je serai le premier à franchir la ligne avec une prothèse de genou. Le défi n'en est que plus pimenté.

Sinon, je vous rassure, j'ai le moral. Je serai sur pieds pour le mois d'août prochain...

 

 

Commentaires

1. Le mercredi 4 décembre 2019, 16:32 par Calcagno

Bonjour

Merci de me dire ou en êtes vous aujourd'hui ?
Prothèse ou pas.
J'ai à peu près le même descriptif de vous à mes genoux.

je vous remercie de votre éventuelle réponse
Tres cordialement

2. Le mercredi 4 décembre 2019, 17:39 par Bertrand

@Calcagno :
Bonsoir.
Non, toujours pas de prothèse aujourd'hui et tant mieux vue sa durée de vie (15-20 ans Max pour la demie-prothèse) et mon âge (50 ans).
Par contre, j'ai plus de recul sur l'efficacité des injections d'acide hyaluronique que j'ai tout simplement stoppé depuis 18 mois. Ce traitement qu'on me décrivait comme "préventif" a vite montré ses limites : injection, 2 mois pour m'en remettre, 4 mois de bien-être. J'ai donc opté pour l'injection si inflammation comme je le faisais avant la rédaction de cet article.
Je peux dire aujourd'hui que je ne pratique plus que le VTT et le cyclisme en ménageant le plus possible mon genou. Quand je pratique occasionnellement le golf, les torsions sont désagréables.
Mais j'ai aussi la chance depuis 2016 de ne pas avoir connu de période inflammatoire comme celle qui a déclenché la publication de ce billet.
Me serais-je habitué à la douleur ? Je ne le pense pas.
Mais si je peux te donner un conseil d'ami, recule le plus possible la date de la pose d'une prothèse. Nous sommes nombreux d'une génération de sportifs opérés du ménisque à être touchés par la chondropathie, et les prothèses de genou ne sont toujours pas interchangeables. Seule la pose d'une prothèse complète après une demie-prothèse est possible.
À vérifier auprès de ton chirurgien ou de ton médecin car je ne me suis pas rencardé sur le sujet depuis cet article.
Il faut croire que ça me porte chance.
Tiens moi au courant de ton côté si tu le souhaites.
Sincèrement.

3. Le dimanche 12 avril 2020, 22:48 par jld12

bonjour
en cherchant des renseignement sur la chondrophatie, je viens de tomber sur ce recis .
je ne suis donc pas le seul......
après 20 ans de compétition cycliste et ensuite beaucoup de VTT, suivi de quelques années de footing pour arriver a commencer la compétition a pied n 2019 pour le plaisir de courir avec mon fils. au bout de quelques courses arrêt total car très douloureux et visite au toubib IRM et verdict.chondrophatie stade 4 avec mise a nu de l os sous chondral et plein de bonnes choses! le radiologue m annonce plus de velo ni rien d autre....... revisite chez le médecin traitant qui me dit genoux cuit et prothèse future promis, ensuite visite au chirurgien qui lui me dit queneni pas de prothèse et possibilité de courir a pied mais tranquille bien sur, vélo sans problème et même conseiller mais tranquille bien sur, le 53 dans les cotes bof! après 3 mois de douleurs assez forte ça vas mieux, changement d alimentation, plus de lait (parait que c est très mauvais après l age de 2 ans) et beaucoup d aliments anti inflammatoire genre brocolis choux rouge ail oignons gingembre épices poissons gras etc etc. en 1 mois grosse amélioration puis maintenant avec le confinement plus de vélo (qui me fait du bien) donc c est moyen......
voila un peu mon histoire. donc surement prothèse un jour mais quand? en attendant on fait avec....... merci bonne lecture.

4. Le lundi 13 avril 2020, 09:40 par Bertrand

@jld12 : Bonjour et merci pour votre commentaire.
Pour ma part, 4 ans après cet article ; j'ai laissé tombé les infiltration d'acide hyaluronique totalement. Je ne fais plus que pédaler.
Avec ce confinement et davantage de temps, je pratique le home-trainer, 1h tous les deux jours. J'avoue, sur les grosses séances, j'ai des douleurs. Mais j'ai appris à faire avec.
Mon but est toujours le même retardé le plus possible la pose de la prothèse qui ne durera que 15-20 ans. J'en ai 50.
Et après ?
Sportivement.
Bertrand

5. Le mercredi 13 mai 2020, 22:33 par Tifaine

Bonsoir,
J ai lu avec attention vos échanges, j ai 38 ans, et de violentes douleurs aux genoux ont débuté en novembre. Chauds gonflés, les ligaments enflammés... Je ne pouvais plus marcher.
Batterie d examens radio, échographies, prises de sang... Qui n ont rien donné.
Mon rhumato m à mise ss laroxyl (le stress).
Ce qui n à fait qu empirer les choses, j ai donc changé de rhumatologue.
Qui m à fait passer un Irm et découvert une ulceration des cartilages.. Grade 3.
Chondropathie.
Il m à fait un prp ds le gauche (le plus touché), le 5 fev.
J attends qu il en fasse un second... Qui était prévu au 18 mars, mais av le confinemt cela n à pas été possible.
Je souffre encore mais bcp moins.
Je fais bcp de vélo.. Du tapis, et il me tarde de reprendre la natation en crawl, mais cela pour l instant... Mesures covid oblige... C compliqué.
Je me ss permise de vous écrire car vous n avez pas évoqué le prp... Ça a un coût... Mais je crois que c est pas mal...
Personnellement je le vis très mal, je commence à aller mieux, mais de ne plus pouvoir marcher, av une gamine de 4 ans... Ça a été dur.
Je v bcp mieux cela dit... Est ce le prp ? Le kine et mes exercices ??
Aucune idée..
Bonne soirée

6. Le jeudi 14 mai 2020, 06:17 par Bertrand

Bonjour @Tifaine et merci pour votre commenaire.
J'écrivais la dernière fois - il y a quasiment 2 ans jour pour jour - au sujet des PRP dans un article intitulé : "Découverte de Peyrebelles" (ici : http://www.acturoc.fr/2029ouplus/in... ) :

(Je cite) :
"Je sais également que mon toubib va encore me proposer un traitement de type "PRP" ; les fameuses cellules souches extraites de mon propre plasma par passage à la centrifugeuse de mon hémoglobine. Cette technique est en plein essor, mais je reste dubitatif. L'idée de démarrer un processus de prolifération de cellules reconstructrices (même si ce sont les miennes) ne m'enchante pas tant que ça... "Chat échaudé craint l'eau froide" : il y a 25 ans on m'enlevait un ménisque interne sous arthroscopie ; méthode révolutionnaire à l'époque, et aujourd'hui, mon genou est mort et en attente d'une prothèse. Alors les miracles en médecine, je m'en méfie désormais... Et puis le tarif est plutôt prohibitif alors que notre propre corps fournit la solution ! Ça doit pas coûter si chère une centrifugeuse, même s'il faut rémunérer un peu les médecins à l'origine de la découverte des PRP."

Aujourd'hui je suis resté sur la même ligne de conduite.
Je ne fais pas confiance à la méthode de mise en route d'un processus de renouvellement de cellules. Un tel processus, j'appelle ça "un cancer".
Par contre, je continue une activité physique régulière dès que j'ai du temps libre et en ce moment avec la crise du covid-19 ; je peux même pédaler tous les jours. J'ai supprimé toutes les activités trop violentes ; y compris la randonnée avec un peu trop de dénivelé. Mais depuis 2 ans, je pense que garder une musculature conséquente m'a beaucoup apporté pour limiter les douleurs (oui il m'arrive d'en avoir et je fais avec en attendant une prothèse ; mais le plus tard possible !).

J'espère que vous retrouverez l'usage quasi complet de votre genou. Gardez courage, vous n'êtes pas seule à souffrir de la chondropathie.

Cordialement.
Bertrand

7. Le mardi 1 septembre 2020, 21:26 par Mehdi

Bonsoir je viens de tomber sur ce blogue et même résultat syndrome femaropatellaire sévère avec chondropathie de grade quatre paradoxalement quelques douleurs lorsque je monte des escaliers avec du poids le docteur ma parlé du prp
Et de chercher la cause de ce frottement du coup un test isocinetique va être effectué et on verra bien déprimant a 36 ans d avoir cela mais je reste confiant merci a vous.

8. Le mercredi 2 septembre 2020, 06:35 par Bertrand

@Mehdi : Bonjour et merci pour ton commentaire. Je reste toujours sur la réserve en ce qui concerne les "PRP", même si autour de moi j'entends des discours plutôt positifs sur les résultats obtenus. Je vois toujours cette technique comme la mise en marche d'un système de prolifération cellulaire destiné à reconstruire les cartilages. Mais ça reste bien trop lent si l'on continue l'activité physique. Ce qui est mon cas.
Mais les techniques de pointe progressent toujours et je m'en tiens informé. De nouvelles interventions chirurgicales sont actuellement testées sur des souris avec de bons résultats sur la régénérescence des tissus cartilagineux, et un nouveau "gel" bien plus solide que l'actuel "acide hyaluronique" et qui pourrait remplacer ces même cartilages abîmés est sur le point d'être testé également. Voici une piste parmi tant d'autres : https://www.nature.com/articles/s41...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : https://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/276